Ne manquez pas le premier concert de The Alicia F! Band, samedi 2 novembre 2019 à Paris, Quartier Général Oberkampf 103 Rue Oberkampf.

La soirée promet d’être exceptionnelle avec ce  double plateau composé de K’ptain Kidd (Tony Marlow’s Johnny Kidd Tribute) et d’Alicia F! Band !
Venez nombreux en plus, ce sera les 31 ans d’Alicia ce soir là avec le punch offert.

Placé sous le signe du Rock’n Roll, cet évènement en compagnie d’Alicia F! Band vous réserve de nombreuses surprises musicales, lors de ce show qui s’annonce dores et déjà mémorable!

Ouverture des portes à 19h30
Tarif :  5 Euros
Les Notes Bleues présente : Boney Fields sera en concert dimanche 3 novembre 2019 @ Compiègne « Ziquodrome Espace Eric Winnebroot » (17h00)

Le trompettiste et chanteur Boney Fields, est de retour à Compiègne après un premier passage en 2006.

Né dans le ghetto noir de Chicago, Boney Fields a écumé pendant plus de 20 ans les scènes Blues et Funk du monde entier en tant que trompettiste et arrangeur d’artistes de grand renom tels que Lucky Peterson, Luther Allison, Bernard Allison, Liz Mc Comb, A.C. Reed, Albert Collins, James Cotton, Kenny Neal, entre autres, mais aussi, dans un autre style, le chanteur Reggae Alpha Blondy.
Il a décidé depuis une douzaine d’années de suivre un chemin plus personnel, en fondant son propre groupe.
Partout où ils passent, Boney Fields & The Bone’s Project laissent derrière eux une sacrée impression. Comme une traînée de poudre hautement énergétique, à force de dispenser généreusement ce blues mâtiné de funk qui rassemble et rallie les foules dans une belle communion.

S’il vient du Chicago blues, Boney Fields en élargit les contours avec opiniâtreté et une détermination farouche. Amateur de soul, de funk, de reggae, de jazz, il sait que la vie du blues passe par son renouvellement et il ne jure que par le groove.
Dans son nouvel album « Changing for the Future » paru en octobre 2013, on le retrouve tel qu’en lui-même : hors des sentiers battus, loin des catégories prédéfinies, plus près de la musique.
Une musique imprégnée de l’héritage de ses prédécesseurs, mais qui a choisi de ne pas faire du surplace. Une musique ouverte au monde, terriblement actuelle, mais déjà de demain.

Yes, he can : avec Boney Fields, le changement, c’est maintenant.

Kinga Glyk, la jeune reine de la basse électrique revient avec un nouveau projet et une tournée en France en janvier 2020

L’album, intitulé « Felelings », sortira le 30 novembre prochain, Feat. Anomalie, Mateus Asato, Bobby Sparks II, Brett Williams et Ruth Waldron.

« Je ne chante pas tellement bien, c’est pour ça que je joue de la basse, » explique Kinga Glyk.

Une déclaration étonnement modeste au vu de l’intérêt qu’elle suscite depuis deux ans.
Néanmoins, les mots de la bassiste polonaise résument précisément l’essence de son nouvel album « Feelings ».
Avec une virtuosité et une nonchalance inégalées, elle laisse sa basse raconter des histoires.
Sensible et pénétrante, riche en nuances et en groove, elle provoque des sensations, sait faire vibrer une corde sensible chez ses auditeurs, faire appel à des histoires personnelles, le reflet de la personnalité d’une jeune femme hautement talentueuse.

Elle a aussi le courage d’expérimenter, de tenter des choses inédites et de s’épanouir sans tenir compte des règles.

« Quand j’étais enfant, je m’intéressais à la basse car elle me donnait une voix inhabituellement puissante, » se souvient Kinga en évoquant ses débuts d’instrumentiste. « Ses sonorités sont devenues mon propre langage. Grâce à elles, je peux exprimer mes sentiments avec plus d’intensité. » Certes !

Mais son jeu de basse ne consiste pas uniquement à aller plus haut, plus vite ou plus loin. Kinga Glyk ne joue pas pour les musiciens, mais pour les dizaines de milliers d’âmes qu’elle a touché au cours de sa jeune carrière.

Ses histoires révèlent une vision du monde extrêmement ouverte, aimante et bienveillante. En résumé, les douze titres de son nouvel album sont profondément humains, et c’est ce qui rend « Feelings » si unique.

Tournée française 2020 :

10.01 – Vauréal – Le Forum
11.01 – Blois – « Les Lobis
20.01 – Paris – New Morning
24.01 – Metz – Chapelle Trinitaires
25.01 – Arles – Cargo de Nuit

Vendredi 1er novembre 2019, le Mc Daid’s du Havre (76) accueille pour la 1ère fois le power trio Iron Bastards, tête d’affiche incontournable des scènes françaises et européennes ! Et qui mieux que Dirty Dogz pour accompagner ces « tueurs » sur cette affiche qui va faire grand bruit ! Réservez vite votre 1er novembre !!!

Réservez vite ICI !

Avec « Cobra Cadabra », les 3 guérilleros d’Iron Bastards continuent leur mission entamée il y a 5 ans: écumer les salles Européennes à un rythme effréné calqué sur son Fast Rock’n’roll.
Après 2 albums (« Boogie woogie violence » en 2015, « Fast & Dangerous » en 2016) et plus de 260 concerts dans 12 pays dont le Hellfest Open Air et des scènes partagées avec des grands noms du genre (Phil Campbell, Airbourne, Overkill, Nashville Pussy…), ce 3ème album confirme qu’il faut compter avec les Bastards pour porter le drapeau du rock’n’roll comme en témoignent les retours de la presse:
« Une cure de jouvence, un moment de rock’n’roll rare » – Sons of Metal
« C’est tout l’art d’Iron Bastards que celui de non seulement assumer ses influences mais d’avoir sa propre personnalité  » – Soil Chronicles, 09/10
« Un album parfait pour tous les amateurs de rock puissant. Rarement le terme power trio n’avait été aussi bien porté  » – Among the living;
« Une démonstration de fast rock’n’roll d’une pureté incomparable. » – Kaosguards, 18/20
« Heavy metal with that wild spirit. No big deal, just rock’n’roll. » – World of Metal, 08/10

Après des années passées à autopsier et décortiquer chaque organe du bon vieux Hard Rock Australien, Dirty Dogz en a extrait son ADN. Une base rythmique solide qui ne faiblit jamais, une voix puissante et éraillée, des riffs et gimmicks bluesy d’une efficacité redoutable, rien de tel pour passer un bon moment et taper du pied au son de ces mélodies imparables !
Bilan de l’opération, des titres fédérateurs, un son chaud et vintage et surtout une énergie scénique puissante et dévastatrice !
Un E.P 4 titres est disponible depuis mars 2018 et l’enregistrement du premier album vient de se terminer.
Mais c’est en live que Dirty Dogz prend toute sa dimension, le quatuor ayant hâte d’en découdre en envoyant leurs compositions, particulièrement abouties et hyper rodées, grâce à la succession de grosses scènes effectuées cette année !

BASE Productions & Distortion Concerts présentent : Halestorm + In This Moment + New Years Day en concert le mercredi 13 novembre 2019 à la  Salle Pleyel

Arejay et Lzzy, qui sont frère et sœur, forment Halestorm en 1997, alors qu’ils n’avaient que respectivement 10 et 13 ans. Dans ce premier line-up, leur père occupait le poste de bassiste avant que Josh Smith ne rejoigne le groupe. Ils réussirent ainsi à occuper trois fois la couverture de Pennsylvania Musician.
Le groupe décrocha un contrat chez Atlantic Records le 28 juin 2005. de la tout s’accélère pour le groupe qui tourne avec Papa Roach, Disturbed, Buckcherry, Avenged Sevenfold, Shinedown, Seether, Flyleaf. En Janvier 2017, Halestorm publie un troisième album de reprises, « Reanimate 3.0 ».

Maria Brink (Chant) et Chris Howorth (Guitare) fondent un groupe de Metal à Los Angeles en 2005 qui s’appelle au départ Dying Star. Ils recrutent alors Blake Bunzel (Guitare), Josh Newell (Basse) et Jeff Fabb (Batterie) qui viennent compléter la formation et changent par ailleurs de nom pour adopter In This Moment. Josh ne reste pas longtemps et est remplacé par Jess Landry à l’hiver 2005. Rob Nicholson, bassiste pour Ozzy Osbourne, devient le manager du groupe qui publie ses premières démos sur myspace. Leur fanbase s’agrandit et leur nom arrive jusqu’aux oreilles de Century Media Records qui signent leur premier album, « Beautiful Tragedy » début 2007, porté par les singles Prayers et le morceau éponyme. Leur recette combinant Metalcore, Metal et Hard-Rock fonctionne et In This Moment a la possibilité de tourner avec Lacuna Coil, de se produire au Ozzfest 2007 et 2008, et d’accompagner des pointures comme Megadeth et Rob Zombie.

New Years Day est un groupe de heavy metal américain formé en 2005 et originaire d’Anaheim, en Californie. « When it All Comes Down », sorti en 2004, s’écartait du style pop punk humoristique des compositions précédentes, et incorporait plus d’éléments émotionnels que Lohrbach appliquera aussi avec New Year’s Day. Il se rapproche alors de la chanteuse Ashley Costello et du guitariste et claviériste Keith Drover, et le groupe d’amis ainsi formé commence à répéter les morceaux écrits par Costello et Lohrbach. Ces chansons sont fortement imprégnées de leurs expériences passées, tous les trois ayant récemment subi des ruptures difficiles.

Rod Barthet sera en concert jeudi 21 novembre 2019 à Paris « Le Sunset » (20h30)

Rod Barthet se démarque totalement de la scène blues française. Avec « Ascendant Johnny Cash », il parvient, une fois de plus, à faire sonner la langue de Molière sur l’idiome de John Lee Hooker comme personne avant lui.

Afin d’obtenir un tel résultat, depuis plus de 20 ans, le chanteur guitariste prodige s’adjoint les services du parolier Boris Bergman.

Avec ce dernier, le temps de 5 chansons, il créé ici une alchimie rare dont il est le seul dépositaire. Cette dernière lève le voile sur un univers où semblent se côtoyer Bo Diddley, Christophe, Chuck Berry, Tommy Castro ou Alain Bashung. Le tout, au beau milieu d’une succession de tableaux sonores propres à l’imagination fertile des deux complices.

Des échappées jubilatoires qui n’en font pas oublier des racines toujours aussi bien ancrées dans le terroir américain et soutenues par un groupe exemplaire. Tous rivalisent de nuances et d’imagination, dans le but de servir des thèmes souvent brûlants qui déplorent les errances humaines et l’oubli de nos fondamentaux, qu’il s’agisse de Liberté, d’Egalité, de Fraternité ou d’écologie.

De par l’éclectisme et l’intelligence de sa teneur, « Ascendant Johnny Cash » ne peut laisser insensible. Ces 11 plages nous permettent de nous poser les bonnes questions et nous poussent à une réflexion bienvenue.

Après avoir fait trembler les scènes blues internationales, en 2019, Rod Barthet s’inscrit définitivement comme un rouage essentiel de la belle chanson française. – David Baerst –

De Boris Bergman, fidèle collaborateur :
« Le Jura n’a pas inventé que de belles forêts aux pieds de belles montagnes ou l’on déguste la raclette le soir au coin du feu. Il a aussi fait naître de solides chanteurs comme H.F Thiefaine, Rod Barthet est l’un d’eux : en plus de sa maîtresse appelée Guitare, il est doté d’une voix inhabituelle et chante le blues comme nul autre.  Cocteau avait raison : « ce que les autres te reprochent, cultive le : c’est toi même ».

Après plus de 20 années de complicité et de collaboration avec Rod,  je peux affirmer que c’est très certainement l’un de mes meilleurs albums. »

« Du cousu main, tricoté avec éclat par un bluesman qui, en un tour de piste, fait caisse de résonance avec Alain Bashung, Barthet a largement de quoi nous attirer dans ses filets ». – Rolling Stone –

« « Ascendant Johnny Cash », titre éponyme propulse l’album sur le bon tempo ». – Guitare sèche Le Mag –

« Notes et mots frappent à l’unisson, le liant qui fait prendre la sauce c’est la guitare abrasive de Rod et cette dextérité impressionnante qui pourrait nous laisser penser qu’il a fait ses classes dans une bourgade du détroit Mississipi ». – Guitare Xtreme –

« Ne passez pas à côté de l’univers musical de Rod Barthet, entre Bashung ou Hubert-Félix Thiéfaine, le bluesman de Pontarlier n’en demeure pas moins un dangereux serial-killer de la guitare ». – Paris Move –

« Un album qui ne s’écoute pas que seulement avec les oreilles ». – Blues Mag –

Powerlive Events présente :

AC/DC – Iron Maiden et Deep Purple réunis sur scène avec Bloody Rosie – Coverslave et Living Deep. Ne manquez pas la 2ème édition du Monsters Of Tribute Rock, samedi 26 octobre 2019 à Compiègne, « Le Ziquodrome Espace Eric Winnebroot » (19h00).

La fidélité au répertoire d’AC/DC, marque de fabrique de Bloody Rosie est reconnue partout en France ! Durant cette prestation basée sur la puissance et l’énergie, l’ombre de Bon Scott planera, grâce au timbre de voix d’une incroyable similitude avec le chanteur légendaire. La précision des solos vous fera revivre les concerts d’anthologie d’AC/DC, comme celles de la tournée « Let There Be Rock » en1979, ou de Donington 1984 !

Iron Maiden sera représenté par Coverslave, un des meilleurs tributes européens de la vierge de fer, qui fête ses 20 ans cette année. Coverslave a également été le tribute officiel qui a accompagné Paul Di’Anno entre 2010 et 2013, et tourne en 2019 avec le premier guitariste d’Iron Maiden, Dennis Stratton.

Deep Purple sera représenté par Living Deep, dont les 5 musiciens ont été bercés par les groupes des 70’s, avec une passion toute particulière pour ce groupe mythique. Les titres légendaires comme « Smoke On The Water » sont bien sûr de la partie, mais vous allez également vibrer sur tous les classiques du « Pourpre profond », interprétés avec maestria, force et maturité.

Un show exceptionnel vous attend, avec les meilleurs tributes de ces groupes légendaires, digne des plus grandes affiches des 80’s !

La billetterie est disponible à Carrefour Spectacles Venette (Compiègne) – réseau Fnac – Wezzevent …

En exclusivité, les billets « collector » sont en vente chez nos partenaires officiels jusqu’au samedi 26 à midi:
Partenaires Organisationnels:
     
Partenaires Media:
     
Partenaire Exclusif:
Partenaires Officiels:
          

Bang Bang et la ville de Saint Quentin présentent : le Bang Club #4 avec The Darts et Sad Girl

C’est assez logique d’inviter The Darts pour fêter Halloween : ces batwomen californiennes proposent un Punk Rock Garage puissant mais mélodique et des concerts héroïques, étranges chaos maitrisés dont on sort pantelant : une avalanche de fuzz, un Farfisa qui virevolte comme un feu follet, une batterie agressive.
Le bonheur brut, version Bang Bang !
« Furieuse énergie live et imparable salve de brûlots psyché-punk » (Rolling Stone)

Depuis dix ans, l’association Bang Bang ! propose de renversantes découvertes aux curieux qui passent les portes des lieux qu’elle investit.

Sadgirl ne va pas infléchir la règle : ce trio de Los Angeles construit de merveilleuses vignettes Pop, rafraîchissantes en été et revigorantes en hiver, des romances noyées dans une réverbération caverneuse, des singles Punk, des cavalcades Surf.

Une union contre-nature entre Roy Orbison et les Black Lips ! Ce sera la première venue en France de ces Californiens.
Adoptez-les avant les autres !

Steven Wilson sera en concert au Zénith de Paris le 21 septembre 2020

Après avoir rempli l’Olympia à plusieurs reprises ainsi que le Palais des Congrès, Steven Wilson est de retour à Paris. Il s’arrêtera au Zénith le 21 septembre 2020  avec « The Future Bites Tour ». Artiste autodidacte, chanteur, guitariste, compositeur et producteur accompli, Steven a connu un immense succès en France avec son 5ème album solo « To The Bone », point d’orgue de sa carrière et acclamé par la critique.

Véritable artiste touche-à tout, Steven Wilson emmène les spectateurs dans une autre dimension à chaque concert, accompagné de musiciens de haut-vol. Nommé quatre fois aux Grammy Awards au cours de sa carrière, il s’est consacré en parallèle à une multitude d’autres projets : fondateur et leader du groupe Porcupine Tree, il a aussi remixé les albums de groupes mythiques tels que Roxy Music, King Crimson, Simple Minds, Japan, Tears for Fears, Marillion ou XTC

Le nouvel album d’Elliot Murphy, intitulé « Ricochet », est disponible depuis le 4 octobre 2019.

« Ricochet » est un album éclectique de morceaux inédits des 20 dernières années de la longue carrière d’enregistrement d’Elliot Murphy. « Ricochet » inclus des reprises de chansons emblématiques de Bob Dylan, Bruce Springsteen et Tom Petty, ainsi que 11 chansons originales. Produit et mixé par Gaspard Murphy et avec le fidèle Olivier Durand à la guitare.

Tracklisting:
1. Someday All This Will Be Yours
2. Better Days (Bruce Springsteen)
3. American Stories Part 2
4. Trapped In A Corner
5. Summer House
6. Angel Dream #2 (Tom Petty)
7. Forgiveness
8. Whirlwind
9. Dharma
10. Jesus
11. Dignity (Dylan)
12. Navy Blue
13 What The Fuck Is Going On