La 8ème édition du Festival Arthur’s Day se déroulera les 21 et 22 septembre 2018 à Grandvilliers (60).

Pour la première fois depuis la création de l’évènement,  les concerts auront lieu à l’intérieur, plus précisément à la salle des fêtes.

Vendredi 21 septembre: CelKilt / The Crook and the Dylan’s / Fringale
Samedi 22 septembre: Johnny Gallagher & The Boxtie Band / Red Beans and Pepper Sauce / The Deans / Baptyste Vayer avec Plum
Prix entrée adulte : Vendredi 11€ ; Samedi 16€ ; Vendredi+Samedi 22€
Prix entrée étudiant/chômeur: demi-tarif (justificatif) Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans

Billetterie disponible ICI

2 scènes, 2 salles, 1 ambiance pub irlandais, 1 square extérieur avec animation sono vintage et stands associatifs.

2018 : 1 soirée rock celtique, 1 soirée rock blues = 2 soirées ROCK !

L’Arthur’s Day Festival c’est du rock, une belle scène, du bon son, des groupes qui font la scène régionale 2018, des invités, des amis, des fidèles, des découvertes, des coups de cœur, pour passer 2 jours exceptionnels dans un site qui s’y prête.

En accord avec la Municipalité de Grandvilliers, le festival se met à l’abri et investira cette année la salle de spectacles de Grandvilliers, en plein cœur de la ville, avec toute la logistique qui en découle (sonorisation, éclairages, parking, sécurité, gardiennage, barrières, barnums, toilettes,…)

L’Arthur’s Day invente le festival rurbain

3 points de vente sur Grandvilliers:
Carrefour Market (à côté du McDo)
Le PMU le Sulky Rue Frédéric Petit
Restaurant le Must chez Manu
Sinon, de chez vous, billetterie sur Weezevent ICI
Rappel : Arthursday#8 sera en salle cette année. Le nombre de places est limité alors ne tardez pas à prendre votre billet !

L’album live de  Bijou Dauga « Sans Pitié – En Public » est disponible depuis le 31 Août 2018 via (Aztec Music / PIAS)

Bijou, trio rock assimilé au mouvement « MOD » (The Who, The Jam) fait partie au même titre que Little Bob Story et les Dogs du patrimoine du rock français.

Après le départ de Vincent Palmer et plusieurs reformations, Philippe Dauga persiste et remonte Bijou en 2000 avec le batteur emblématique Dynamite Yann.

Après l’épisode Bijou SVP « Sans Vincent Palmer », Dynamite Yann quitte définitivement le navire. Exit Bijou SVP, place à Bijou Dauga !!!

Malgré les changements, Dauga continue d’entretenir la flamme contre vents et marées. Le titre est un emprunt à un morceau qui figurait sur son album solo « Pile Ou Face ».

 La qualité de ce live prouve que Bijou brûle encore les planches.

Accompagné de Frantz Grimm (guitare), Fred Maizier (batterie), le « Godfather of Rock & Roll » clame haut et fort que Bijou aujourd’hui s’inscrit dans la lignée des légendaires Dr Feelgood et Pretty Things.

Slash Ft. Myles Kennedy & The Conspirators sont ravis d’annoncer leur prochaine tournée européenne, qui passera par la France pour deux dates en février et mars 2019 :
Vendredi 22 février 2019 – Paris, Le Zénith
Dimanche 10 mars 2019  – Toulouse, Le Zénith

La billetterie pour ces concerts ouvrira mercredi 19 septembre à 10h. La première partie sera annoncée ultérieurement.

Le nouvel album de Slash Ft. Myles Kennedy & The Conspirators intitulé « Living The Dream sortira le 21 septembre 2018 via le propre label de Slash, Snakepit records, en partenariat avec Roadrunner Records. Le groupe a déjà dévoilé « Driving Rain », le premier single extrait de Living The Dream. Ecoutez « Driving Rain » ICI.

Slash, l’iconique guitariste rock américain, compositeur et producteur de films, a vendu plus de 100 millions d’albums, récolté un Grammy et sept nominations aux Grammy awards et fait parti du Rock and Rock Hall Of Fame.

Son premier album solo (2010), sur lequel figuraient entre autres Ozzy Osbourne, Fergie et Myles Kennedy, s’est hissé en haut des charts. Peu de temps après, il a formé son groupe actuel Slash Ft. Myles Kennedy & The Conspirators avec Myles Kennedy (chant), Bren Fitz (batterie), Todd Kerns (basse/chant) et Franck Sidoris (guitare rythmique). Cela fait quatre ans qu’ils font de la musique ensemble et jouent partout dans le monde.

Slash Ft. Myles Kennedy & The Conspirators ont sorti l’album applaudi par la critique « Apocalyptic Love » en 2012. Cet album a pris d’assaut le Billboard Top 200 Albums Chart se classant immédiatement 4e du top album rock. « Apocalyptic Love » s’est aussi distingué en engendrant les premiers hits radio de Slash en solo : « You’re A Lie » et « Standing In The Sun ».

Slash a sorti « Nothing Left To Fear » (2013), son premier film coproduit avec Slashfiction, sa société de production audiovisuelle spécialisée dans les films d’horreur. Il travaille actuellement sur un nouveau projet de film.

Slash Ft. Myles Kennedy & The Conspirators ont sorti leur deuxième album « World On Fire » sous des louanges mondiales, Slash recueillant ainsi certaines des meilleurs critiques de sa carrière.

C’est le troisième album solo de Slash à s’être classé directement dans le top 10. En 2016, les Guns N’ Roses se sont réunis et Slash a rejoint Axl Rose et Duff McKagan pour la tournée « Not In This Lifetime Tour » que Billboard classe maintenant comme la quatrième tournée la plus dense de tous les temps.

Billetterie en vente mercredi 19 septembre à 10h00 ICI

Découvrez le titre « Driving Rain »:

Dewolf: 9 dates en France en Octobre

Publié : 6 septembre 2018 par Alain B. dans Musique, News
Tags : ,

Les néerlandais de Dewolff seront en tournée française avec 9 dates durant le mois d’octobre.

Dewolff est un groupe rock’n’roll à trois têtes du ‘Deep South’ des Pays-Bas. Le groupe a été formé en 2007, alors qu’ils étaient à peine adolescents, par les frères Pablo (chanteur / guitariste), Luka van de Poel (batterie) et par l’organiste Hammond Robin Piso. Une musique notamment recommandée pour  les fans de riffs de guitare accrocheurs, d’orgues Hammond sonoris et de rock psychédélique des années 70′. L’album « Thrust » est sorti le 4 mai 2018.

L’Arcade présente:
 L’évènement tribute de la rentrée avec le top niveau en la matière, représenté par
Coverslave Tribute Iron Maiden + Bloody Rosie Tribute AC / DC et Dirty Dogz en ouverture, dont les compositions n’ont rien à envier aux meilleurs combos australiens !

Samedi 13 octobre 2018 / 19h30 @ Notre Dame De Gravenchon (76) / L’Arcade

Les billets « collector » en série limitée partent très vite ! Rendez-vous aux points de vente officiels :
– L’Arcade, 3 rue Jean-Maridor, 76330 Notre-Dame-de-Gravenchon
– Tattoo Shop « Sang D’encre » 61 Rue Léon Gambetta 76210 Bolbec
ou par tel au 06 38 25 96 77
Dépêchez-vous d’acquérir le précieux sésame, au superbe visuel couleur, pour un tarif exceptionnel de 13 Euros !

Après le succès du Monsters Of Tribute Rock le 9 juin 2018 @ Woincourt (live report ICI), Iron Maiden et AC/DC seront de nouveau à l’honneur samedi 13 octobre 2018 à l’Arcade de Notre Dame de Gravenchon (76)

Coverslave et Bloody Rosie seront donc de retour, pour envoyer le meilleur d’Iron Maiden et d’AC/DC, en compagnie de Dirty Dogz, le plus australien des groupes français, considéré comme la révélation Hard Rock de l’année !

Nous vous attendons nombreux !! D’ici là préparez vos voix les amis !!

Réservez la date du samedi 13 Octobre à l’Arcade – Notre Dame de Gravenchon (76)
Attention, les billets « collector » en série limitée sont disponibles au tarif exceptionnel de 13 euros. Renseignements et réservations au 06 38 25 96 77
La billetterie FNAC, Carrefour, Super U… est disponible au tarif de 15 euros
Sur place: 19 Euros

Cliquez sur les logos ci-dessous pour réserver :

   
Organisation:
Partenaires Medias:
 
Partenaire Officiel:

La rentrée 2018 s’annonce une nouvelle fois bien chargée pour la salle du « Forum » à Vauréal (95). La programmation rassemble une grande variété de styles, interprétés par des artistes de renom. Vous y trouverez forcément un concert à votre goût ! N’hésitez pas à réserver pour être certain de voir vos préférés, car cette belle salle à taille humaine du Val d’Oise affiche très souvent « sold Out » !

Pomme + Bon Air – Vendredi 21 septembre à 20:30

Des mélodies infectieuses, une grâce évidente, des sonorités organiques qui ne s’interdisent pas quelques errances électroniques…Venez découvrir Pomme, cette artiste résolument folk, qui compose aussi bien en français qu’en anglais, laissant parfois un semblant de country transpirer de ses mélodies. Ses textes, personnels et d’une déroutante maturité, évoquent avec sensibilité mais sans mélancolie les émotions à fleur de peau des jeunes gens de son âge.
Bon Air est la volonté d’offrir du vrai et de l’authentique, la simplicité de deux voix en écho, celles de Gaëtane Abrial et Guillaume Farré, de guitares et de percussions épurées. De la folk heureuse, sauvage, pleine et vibrante, relatant la vie. Simplement. Teintée d’une pop soignée et travaillée, à l’état pur.

Leprous + Agent Fresco – Lundi 24 septembre à 20:30

Leprous a désormais quitté l’ombre et revient en force pour jouer en tête d’affiche devant des foules survoltées comme lors de leur dernière tournée européenne avec Devin Townsend. Que les nouveaux fans, de plus en plus nombreux, soient rassurés ! L’attente est bientôt terminée ! Leprous revient également avec un tout nouvel album et commence leur plus importante tournée.

Retrouvez les islandais de Agent Fresco! Souvent comparé à Mars Volta ou à Mew, venez découvrir la nouvelle vague du rock des terres volcaniques.

Eric Martin (from Mr. Big) + Kevin Davy White – Samedi 29 septembre à 20:30

Attention, Eric Martin, chanteur de groupe aux multi-disques de platine Mr Big sera en concert au Forum pour un concert en solo unique en Île de France.

Repéré par le Forum depuis quelques années, Kevin Davy White n’avait pas réussi à convaincre les coachs de The Voice en 2016. Mais il a pris sa revanche dans l’émission britannique The X Factor, où sa voix a séduit des millions de téléspectateurs. Désormais basé à Londres, venez redécouvrir l’univers de cet auteur-compositeur talentueux !

Shake Shake Go + Gunwood – Vendredi 5 octobre à 20:30

Shake Shake Go est un quintet indie pop, tout droit venu d’Angleterre : mélodies aux échos folk associées à la voix envoûtante de la chanteuse Poppy. A voir en concert d’urgence !

Gunwood fait partie de ces groupes qui vous envoutent dès la première note, le premier son de voix. Comme une parenthèse dans le temps, un retour au cœur de la musique, «Travelling soul», leur premier album, parle des voyages de l’âme, entre douceur et dureté, harmonie et chaos. Influencé par le rock des années 90 aussi bien que par le blues et le folk, ce trio a su créer un son unique, basé sur des harmonies de voix et des guitares folk qui évoquent Neil Young, America ou, plus récemment des artistes comme Fink ou Hugh Coltman. Ce dernier apparaît d’ailleurs à leur côté sur le titre «Rainchild» le temps d’un live. Gunwood, assurément, est une des plus belle découverte du moment.

Tony Macalpine + Reverend Redlocke – Samedi 6 octobre à 20:30

Tony MacAlpine est largement reconnu comme un des virtuoses de la planete ‘guitare’. « Edge of Insanity », l’un de ses douze albums solo, est toujours considéré comme l’un des dix meilleurs albums de guitare de tous les temps. En plus de son travail solo, Tony a également fait partie de plusieurs groupes de rock dont Planet X avec Derek Sherinian et Virgil Donati, PSMS (Portnoy / Sheehan / MacAlpine / Sherinian), ainsi que le CAB nominé aux Grammy avec le bassiste Bunny Brunel et le batteur Dennis Chambers.
MacAlpine a également passé sept ans comme guitariste et claviériste dans le groupe de tournée de Steve Vai

Inspiré par les grands noms du blues autant que par les groupes emblématiques du rock, le Reverend S. Redlocke délivre une musique simple mais toujours efficace. Avec des compositions parfois entrainantes et groovy, parfois plus sombres et plus lourdes, le groupe reste fidèle à la tradition des grandes formations de blues-rock.

Full Throttle Baby + Sticky Boys + Iron Bastards – Samedi 13 octobre à 20h00

Full Throttle Baby, c’est du rock, de la sueur et du jeu de jambes. Influencé par The Bronx, AC/DC et Danko Jones, le Rock Bagarre prend forme. Cinq membres, des riffs efficaces, une énergie infatigable et le tout dans l’urgence. Du rock parfait pour la baston.

AC/DC, Airbourne, Monster Truck, Sticky Boys, c’est tout ça à la fois. Véritable concentré de déglingue, le trio parisien galvanise ses publics avec des riffs Punk-Stoner-n’Roll bien affûtés.

Depuis ses débuts, le Fast Rock’n’roll des Iron Bastards a croisé la route de Phil Campbell de Motörhead, Sodom, Soulfly, Udo Dirkschneider, Peter Pan Speedrock, Diamond Head, Mass Hysteria, Eddie & The Hot Rods ou encore Le Bal des Enragés.

Davodka + Crash Texte + Dany’e Lamenace – Vendredi 9 novembre à 20:30

On ne présente plus Davodka, rappeur du 18ème arrondissement de Paris, qui dépeint depuis plus de 10 ans sa vision du monde du haut de la Butte Montmartre. Long d’une carrière de plus de 10 ans, Davodka est aujourd’hui considéré comme une valeur sûre du rap indépendant grâce à son flow grande vitesse et sa plume piquante ! Il vient à Vauréal pour vous présenter son nouvel album «Accusé de Réflexion».

Originaires du Val d’Oise, les membres du duo Crash Texte se rencontrent en 2015 sur les bancs de l’université. Passionnés de musique et d’écriture, ils remportent, pour leur première scène en 2018, le deuxième prix du tremplin Campus Sounds de l’Université de Cergy-Pontoise. Ils souhaitent aujourd’hui poursuivre cette expérience de la scène qu’ils considèrent comme un lieu de partage privilégié de leur musique. Un air de guitare, une voix, des textes puissants et des rimes aiguisées : tels sont les arguments d’un duo qui promet de conquérir l’infini et l’au-delà.

Gagnante de l’Open Mic organisé par le service jeunesse de Vauréal en mai dernier, venez découvrir Dany’e La Menace !

Femi Kuti – Vendredi 16 novembre à 20:30

Femi Kuti est le cœur et l’âme de l’Afrobeat moderne. Crée par Fela, l’Afrobeat a poussé plusieurs générations de musiciens à utiliser ,au Nigeria et dans le monde, la musique comme arme pour se battre pour la justice et la liberté. Femi et son groupe, Positive Force, sont à la pointe de ce mouvement, en élargissant continuellement le vocabulaire de la musique, en ajoutant des notes de punk et de hip-hop au son, tout en conservant ces racines traditionnelles et son message politique.

Greg Howe + Jeff Aug – Dimanche 18 novembre à 18:00

Greg Howe a collaboré avec des artistes tels Dennis Chambers, Victor Wooden, Richie Kotzen, Jason Becker, Billy Sheehan, Stu Hamm, Simon Phillips, Marco Minneman ou encore Eddie Jobson. Il s’est également fait un nom en collaborant avec des artistes grand public comme Mickael Jackson, Justin Timberlake, Rihanna ou encore Christina Aguilera. L’artiste s’est construit une solide réputation grâce à sa technique instrumentale et son fameux  » tapping ». Greg Howe est un véritable guitariste de légende, et son dernier album en date, « Wheelhouse », en est une très belle démonstration ! Venez découvrir cette bête de scène, à la croisée du jazz, du rock et de la fusion, qui présentera son nouvel album mais qui reprendra aussi les titres qui ont fait son succès !

Triggerfinger + The Black Box Revelation – Mardi 20 novembre à 20:30

Toujours en costume, le power trio délivre un rock pur et carré, non dénué d’un sens de l’humour rafraîchissant, lorgnant vers le punch de Motörhead, le groove de Marc Bolan et l’énergie de Chuck Berry. Au fil de ses nombreuses tournées, la furieuse machine à riffs Triggerfinger s’est forgée une très solide réputation live ainsi qu’un son cru et gras qui sied parfaitement à son répertoire. Ça pulse et le public en redemande ! Toujours impeccablement sapés, les Belges de Triggerfinger signent un nouvel album, « Colossus », pour faire swinger leur rock une fois de plus. Non, le titre n’est pas trompeur : c’est colossal ! C’est le retour de Triggerfinger sur la scène du Forum !

Le groupe belge Black Box Revelation revient cet automne avec son 5ème album, le plus intime à ce jour. Le chanteur Jan Paternoster a creusé au plus profond de son âme pour trouver de nouvelles inspirations. Chaque titre de l’album résonne avec des paroles fortes et une rythmique entraînante. Les années d’insouciance sont passées, mais leur désir de confirmer leur statut de groupe live notoire est plus fort que jamais.

Anthony B – Vendredi 23 novembre à 20:30

Anthony B est l’un des artistes jamaïquains les plus populaires en France et en Jamaïque. Découvrez ce wicked artiste dancehall & new-roots !!
Anthony B est un artiste « entier » qui s’est fait le messager de revendications politiques et sociales. Ses études sur l’enseignement de Marcus Garvey ont également fait de lui un grand défenseur de l’Afrique, et les thèmes qu’il aborde dans ses chansons sont ancrés dans la thématique rasta. Avec en plus une touche révolutionnaire rappelant l’ancien Wailers Peter Tosh, qu’il considère comme son mentor.

Mass Hysteria – Vendredi 7 décembre à 20:30

La figure de proue du métal français sort de l’ombre et reprend les armes pour soutenir la sortie de leur huitième album studio. Un album qui se veut résolument plus violent et percussif.
Même si la réputation du groupe sur scène n’est plus à faire, Mass Hysteria enfonce le clou avec le désir de repousser les limites de ce qu’ils ont installé en 22 ans de carrière. Un nouvel album. Un nouveau live. Un nouveau visage pour l’armée des ombres.

Danko Jones + Prima Donna – Mardi 11 décembre à 20:30

Le groupe Danko Jones voit le jour en 1996 à Toronto. Dès ses débuts, le trio s’engage dans un Rock solide aux multiples influences venues du Hard Rock, du Blues Rock et du Punk. Des tournées mondiales, des premières parties mémorables (Guns N’Roses, Sebastian Bach) et 8 albums dont un tout juste sorti en mars, Danko Jones ne cesse d’évoluer tout en conservant cette énergie punk si caractéristique avec des titres devenus des hymnes à concert tel que «Gonna Be A Fight Tonight».

Malka Family + Abdul & the Gang – Samedi 15 décembre à 20:30

Grand retour du groupe mythique de la scène Funk française !
Apres une longue absence, Malka Family se reforme, brûle quelques scènes et compose un nouvel album sans rien changer à sa formule magique.
Recomposé avec la quasi totalité des musiciens originaux, ils reviennent aujourd’hui avec un nouvel album, «Le Retour Du Kif», un antidépresseur indispensable pour contrer la morosité ambiante.

Leur premier album autoproduit « Malka On The Beach » sort en 1991 et les tournées s’enchainent dans toute la France. Les concerts, véritables show costumés faisant toujours le plein sont souvent suivis d’une soirée « (Tous à la) Discomobile » où la fête continue toute la nuit.
En 1992, Warner France les signe pour un 2e album Tous des Oufs, véritable space opera P-Funk où sont invités Sidney, Dee Nasty, Marco Prince (FFF), Juan Rozoff.

Ils auront parcouru la France, la Suisse, l’Italie, la Hollande, le Danemark, la Namibie, le Japon … 1994 : le groupe redevient indépendant et enregistre un disque chez Big Cheese Records, Fricassé De Funk.

Après une ultime tournée pour le troisième album, «Fotoukonkass» (BMG) enregistré avec Renaud Létang, qui s’est terminée par un concert aux FrancoFolies de Montréal aux côtés de FFF, le groupe se sépare.

A l’heure où Daft Punk fait appel à des artistes funk pour soutenir leur performance, où « Uptown Funk » de Bruno Mars & Mark Ronson continue de faire danser les foules, il était temps que les grandes familles mythiques du funk reviennent donner une leçon de kif aux nouvelles générations. Le groupe se reforme et donne depuis le printemps 2015 une série de concert « sold out » à Paris, banlieues et province, décide d’enregistrer un nouvel album et de repartir sur les routes.

Abdul chante, écoute, joue et fait ses classes à l’école du son et sur les routes.
Après avoir écumé le milieu pendant des années, ce trafiquant rythmique notoire croise un à un les futurs membres du Gang. Surgis de tous horizons, bédouins bretons, pirates des ondes, brigands sonores, Abdul & the Gang se fédère et soude ses savoirs-faire. Ils viendront nous présenter leur nouvel album « Chibani », dans les bacs depuis le 6 avril.

Retrouvez toutes les informations et la billetterie ICI

Même si les racines du groupe sont sur les rivages de la mer d’Iroise, Merzhin, n’est pas né de la dernière pluie. Sa double décennie d’existence lui procure une sagesse d’esprit et un recul hors du commun. Se replonger dans les 6 albums studio de la discographie de Merzhin, c’est à la fois revivre une incroyable aventure humaine de 20 années de joie, de doutes et de folie, mais c’est aussi, et surtout, assister à une impressionnante mue artistique.

Chaque album est autant une étape artistique qu’un miroir de la société du moment. Alors oui Merzhin grandit, murit et perd petit à petit son insouciance des 1ers albums pour s’ouvrir aux problématiques du monde et « nomades », le 7ème album du groupe continue de creuser ce sillon. Merzhin est à l’âge de la prise de position franche, et ce nouvel album est de loin son oeuvre la plus radicale et engagée du point de vue du son comme des textes.

Chaque titre est conçu comme un tableau cinématographique qui sert de décors pour laisser éclater sa colère concernant la soumission et l’affaiblissement des peuples (« Standing Rock », « nomades ») ou son amertume face à une société qui fuit ses responsabilités écologiques (« Sans Nous » ) et qui a élevé l’argent en entité divine (« substance »).

Dans un environnement dominé par une culture formatée, peu sont les groupes qui osent encore se dresser contre cet état de fait. Par conséquent le fait de retrouver Kemar (No One is Innocent) sur le titre éponyme de l’album sonne comme une évidence.

Si le groupe développe une critique acerbe d’un système en place (« On marchera »), et met en lumière la pression que ce dernier inflige sur le quotidien et les dérives auxquelles il mène (« Encore raté » ; «Buk »), Merzhin est toujours à la recherche d’un juste milieu, comme pour dire qu’il y croit encore, que tout n’est pas si sombre et que l’espoir demeure malgré tout.

Car cet album beaucoup plus introspectif et poétique que les précédents, est un formidable plaidoyer humaniste livré par le groupe.

Comme pour illustrer la richesse de l’ouverture d’esprit et de la croisée des cultures prônées tout au long de l’album, les instruments traditionnels retrouvent une place fondamentale dans les compositions, et pour autant, jamais les guitares n’auront été aussi furieuses sur une oeuvre du groupe. Merzhin n’est en effet pas né de la dernière pluie. Avec l’âge il prend de la hauteur et, tel un sage philosophe, répand ses idées à grands coup de riffs effrénés.

Retrouvez Merzhin en concert:

08/09/2018 GEVEZE 35 Festival La Flume Enchantée
15/09/2018 BRASLES 02 Château-Thierry
27/10/2018 EQUERDREVILLE 50 L’Agora
21/11/2018 BORDEAUX 33 L’I Boat
22/11/2018 MONTPELLIER 34 L’Antirouille
23/11/2018 LYON / BRON 69 Le Jack Jack
24/11/2018 PARIS 75 La Maroquinerie
29/11/2018 NANTES 44 Le Ferrailleur
30/11/2018 RIOM 63 La Puce à l’Oreille
02/12/2018 CHAMBERY 73 Le Brin De Zinc
15/12/2018 BREST 29 Le Vauban
15/03/2019 RENNES 35 L’Etage
16/03/2019 VILLENAVE D’ORNON 33 Le Cube

Fort d’une carrière de bientôt 30 ans, Alice In Chains a accumulé les nominations aux Grammy, vendu plus de 30 millions d’albums et rassemblé un très large public aux quatre coins de la planète. Le groupe compte parmi les formations de rock américaines dont la forte personnalité n’a jamais été mise en doute.   Aujourd’hui, Alice In Chains  revient avec un nouvel album « Rainer Frog » – le premier chez BMG – que l’on attendait depuis près de 5 ans. Un disque enregistré à Seattle, chose qui n’était pas arrivée depuis en plus de 20 ans, d’où ce titre synonyme d’un vibrant hommage au volcan qui domine leur ville natale.

Le guitariste / chanteur Jerry Cantrell ne cache pas sa satisfaction : « Le disque porte notre ADN. Nous sommes très fiers de ce que nous avons composé et enregistré. Il y a des trucs vraiment puissants, des trucs bien laids, des choses magnifiques, mais aussi parfois vraiment vraiment bizarres… »

Cet été, lors de leur passage en France à l’occasion du Hellfest, puis des Eurockéennes, Alice In Chains  avait offert au public un avant-goût de ce disque brillant dont les qualités sont aujourd’hui largement soulignées par la critique.

Les médias en parlent:
En couverture du numéro de septembre de MyRock
« Un disque puissant, sombre et hypnotique, qui jongle avec les symboles et qui s’inscrit avec cohérence dans la carrière folle de ce groupe pas comme les autres… »
et du numéro de septembre de RockHard
« À l’image de sa fantastique prestation du Hellfest, le groupe est insolent de qualité et propose  ici un album qui mérite sa place dans le trio de tête de sa discographie » (8/10, Album du mois)
Rock & Folk
« Un album solide. Soli de guitare inspirés, production compacte et enveloppante, riffs autoritaires, refrains aériens et exaltés. Alice in Chains impressionne. » 
Radio Metal
« Alice In Chains rappelle plus que jamais toute l’étendue de sa classe. » (chronique complète ICI)
United Rock Nations
« Une magnifique oeuvre mélodique et mélancolique comme seul Alice In Chains peut en produire. » (chronique complète ICI)
HardForce
« Un album sompteux, où l’on retrouve tout le génie et le style inimitable qui a fait le succès d’Alice in Chains. » (chronique complète ICI)
Noiseweek
Album de la semaine

Le nouvel album « Rainer Frog » – inclus « The One You Know » – Disponible ICI

(Re)découvrez le clip de « The One You Know »

A partir du 1er septembre 2018 !
83ème numéro d’Underground Investigation Fanzine :
le plus vieux des fanzines français dédié au Metal imprimé depuis 1992 !
Très belle formule : 76 pages – 100% couleur
Au sommaire :
Interviews : Manilla Road, Satan Jokers, Demon, Ange & Hassan Hajdi, KOB, Marc Quee, The Deep, DnD et Spirit.
Dossier spécial : Zoom sur les photographes avec les interviews de Alain Boucly, Michel « Barry » Wieczorek, Laurent Plichta et Meggascoobi.
Live reports : 21ème Convention Rock n’Metal (Fismes), Tripute to Léon (Reims), The New Roses/Audrey Horne (Paris), Hard Rock Legend #3 (Fismes), Phil Campbell & The Bastards Sons (Vauréal), Spirit & Friends Metal Fest 2018 (Calonne-Ricouart), Kreator/Vader (Reims),
CD’s reviews : Anvil, Luke Appleton, Battle Raider, Blaze Bayley, Blitzkrieg, Bolido, Death Dealer, Desolation Angels, Dr Feelgood, Exarsis, Inhell, Jizzy Pearl of Love Hate, Lumberjack, Lyzzärd, Stephen Pearcy, Ritchie Blackmore’s Rainbow, Satan Jokers, Saxon, Spartan Warrior, Tentation/Iron Slaught et Trust.

Vous pouvez commandez votre exemplaire papier de ce n°83 (et d’autres) pour 5 € ou apporter votre soutien à Underground Investigation en vous abonnant pour l’année en cours (20 € + avantages) à :
http://www.undergroundinvestigation.kingeshop.com/
Plus d’informations : sylvcott@orange.fr

« No Erasin’ », le nouvel album solo de Steve Perry sera disponible le 5 octobre 2018.

Découvrez le clip de « No Erasin’ » :

« I know it’s been a long time comin’… »

C’est dans ces termes que, le 15 août dernier, Steve Perry a mis fin une très (trop) longue période de silence artistique. En effet, cela faisait bientôt 30 ans que cette icône du rock US n’avait pas réalisé de nouvelle musique…

Chanteur légendaire s’il en est, intronisé au Rock & Roll Hall of Fame, Steve Perry est bien entendu connu pour être LA voix de Journey, le géant du rock FM avec qui il a composé et interprété des hits interplanétaires tels que « Don’t Stop Believin’ », « Faithfully »,   « Separate Ways (Worlds Apart) », « Who’s Cryin ‘ Now », « Open Arms », et vendu par la même occasion plus de 75 millions d’albums ! Steve compte aussi deux albums solos à son actif : « Street Talk » (1984, certifié double platine, dont le single « Oh Sherrie » se classera n° 3 dans les charts) et « For the Love of Strange Médicine » (1994, disque d’or).

C’est donc le 5 octobre prochain (sur Fantasy / Concord / Universal Music) que le monde découvrira « Traces », un troisième album inespéré dont « No Erasin’ », le premier extrait, commence par ces mêmes mots : « I know it’s been a long time comin’… » C’est clair ces paroles et cette musique sonnent comme un retour à la maison chargé d’émotions et de souvenirs.

Pour Steve : « Mettre 30 ans en 10 chansons a été une expérience émotionnelle très forte pour moi. J’ai commencé à écrire et à enregistrer ces morceaux en toute liberté en pensant que je serai peut-être le seul à jamais les entendre. C’est ainsi que j’ai redécouvert mon amour pour la musique. Chaque piste représente des traces de mon passé, mais c’est aussi un regard plein d’espoir vers l’avenir. Je vous invite à écouter avec un cœur ouvert »

Co-produit en collaboration avec Thom Flowers, « Traces » est sans doute l’œuvre la plus vulnérable et honnête que cet artiste ait réalisée à ce jour, un équilibre fragile entre l’émoi bouleversant d’une perte énorme et l’espérance durable de la beauté. Le spectre de l’émotion humaine plane sur les neuf compositions originales de ce disque. On y retrouve aussi une magnifique reprise des Beatles « I Need You ».

Un album qui présente un musicien qui a renoué avec la musique d’une fort belle manière.

Liste des titres :
1. No Erasin’
2. We’re Still Here
3. Most Of All
4. No More Cryin’
5. In The Rain
6. Sun Shines Gray
7. You Belong To Me
8. Easy To Love
9. I Need You
10. We Fly