Le nouvel album de Johnny Gallagher, intitulé « A 2020 Vision », sortira le 13 novembre 2020 via Dixiefrog / Pias.

N’est pas Gallagher qui veut ! Car on aura vite fait de vous comparer au génie mélodique de certains (Noel Gallagher) ou à la magnificence technique d’autres (Rory Gallagher). Et si en plus vous êtes vous-même guitariste, bluesman et irlandais alors plus aucune espèce de complaisance n’est permise ! Mais de tout cela, le placide Johnny Gallagher n’a que faire car sa musique parle pour lui, et plutôt deux fois qu’une à l’image de cette production regroupant la crème de ses enregistrements depuis son premier album paru en 1997 !

Reconnu pour être l’un des meilleurs guitaristes en Irlande et au Royaume-Uni, Johnny Gallagher est d’abord et avant tout un artiste de scène où il peut exprimer tout son talent explosif. Ses concerts, aussi bien en solo ou avec son groupe The Boxtie Band sont un savant mélange de compositions originales et de versions personnelles des chansons de Pink Floyd, The Band, Lynyrd Skynyrd, Jimi Hendrix, Peter Green et Jimmie Rodgers.

«A 2020 Vision» est une somptueuse carte de visite du talent implacable de Johnny Gallagher tel qu’il s’est illustré à travers les cinq albums auto-produit parus à ce jour («Whatever Is Good» en 1997 ; «Johnny Live at Fin McCools» en 2002 ; «Piece Of Mind» en 2007 ; «The Studio Sessions» en 2014 ; «The Pump House Suite» en 2018). Le propos est parfois «tubesque» («Judi» et son solo tout «knopflerien», «2020 Vision», «Spanish Fountain»), brutal («Scars and Stitches», «Shake That Tambourine»), countrysant («St Julien», «Bird»), émouvant et engagé («Nothing Toulouse»), «boogisant» («Mr. George») ou résolument stonien («Jesus Song»). Le tout porté par cette voix unique et ce phrasé de guitare qui n’appartiennent qu’à lui et qui font toute la saveur et le piquant de l’album. Bref, un pur régal.

Découvrez Johnny Gallagher and The Boxtie Band live :

Le premier album du groupe Espagnol Kramp, intitulé « Gods Of Death », sortira le 25 Novembre 2020 via Rafchild Records. Il sera disponible en format CD, LP, cassette et digital.
L’album a été produit, mixé et masterisé par Cederick Forsberg (Blazon Stone, Starblind).

Le magnifique artwork est l’œuvre de la chanteuse  Mina Walkure.

Formé en 2010 par Mina et Lap, le duo recrute des musiciens pour jouer en live et enregistrer une démo uniquement publiée en numérique. En 2013, ils prennent contact avec le batteur Juan Jaramillo (ex-Wild) et le bassiste Sergio García (Mamá Ladilla, ex-Wild).
La même année, Mina s’installe à Madrid pour trouver des musiciens et former un véritable line-up. C’est en 2015, que Kramp se met en place avec J.J. Negrete et Sara C., tous deux aux guitares, puis le groupe commence à enregistrer son EP. Début 2016, Albert von Krow arrive comme batteur, et le groupe enchaine avec la sortie de « Wield Revenge ».
J.J. quitte le groupe en 2017, remplacé par Darío Torralba. Kramp participe à plusieurs concours tels que « Ampudia Apoya la Música » et « Barcia Metal Fest », et tourne en compagnie de Slough Feg et Attick Demons. Fin 2018, Darío quitte le groupe, remplacé par David au poste de guitariste.

2019 est marqué par le retour de Kramp en studio pour enregistrer son premier album « Gods Of Death ».

Tracklisting:
01. Underground Rebellion
02. Night Witches
03. End Of The World
04. Deorum Mortem
05. Gods Of Death
06. Dare To Face Fear
07. Assault
08. Speed Of Light
09. Walkyrie
10. Leather Warrior

11. Preserved In Time

Découvrez un extrait de l’album avec la vidéo de « Gods Of Death » qui est également le titre de l’album :

 

Connue pour être la frontwoman du groupe  The Murder Of My Sweet, Angelica Rylin est également une artiste solo accomplie.
Après son brillant premier album « Thrive », sorti en 2013, le second opus d’Angelica intitulé « All I Am » est disponible depuis le 6 novembre via Frontiers Records.
Les compositions de cet album sont naturellement influencées par les groupes majeurs de Rock Mélodique tels que  Heart, Robin Beck ou Romeo’s Daughter, tout en y ajoutant la touche personnelle d’Angelica.

Un futur classique du genre, à découvrir sans plus tarder !

Tracklisting :
01. Calling
02. Beat Them All
03. Addicted To You
04. I’m Sorry
05. Time And Space
06. Don’t Say Goodbye
07. Still Bleeding
08. Living On High Hopes
09. A Pounding Heart
10. Angel

11. Time To Go Home

Line-up:
Angelica Rylin :Lead vocals
Michael Palace : Guitars and bass
Pedro Cecar Camargo : Acoustic guitars and strings production on Time to go home.
Daniel Flores : keyboards, backing vocals and drums

Découvrez la vidéo du titre « Calling », extrait de l’album « All I Am » :

 

Les héros britanniques du hard-rock, Thunder, viennent d’annoncer la sortie de leur 13e album studio «All The Right Noises» le 12 mars 2021. Le groupe dévoile ce jour le premier single «Last One Out Turn Off The Lights».

L’album est un retour au son puissant de Thunder, dans la continuité d’une carrière de plus de 30 ans à la pointe du rock britannique, construite autour de l’amitié de longue date du chanteur extraordinaire Danny Bowes et du génie de la composition et guitariste Luke Morley.

«All The Right Noises» est une intense confection de charmes illicites qui réaffirme leur autorité en tant que groupe numéro un au pays. Enregistré dans les mois précédant le premier confinement du Covid-19, il devait initialement sortir en septembre 2020. Il est étrange de réfléchir à la quantité de nouveau matériel qui semble répondre au nouveau monde difficile dans lequel nous vivons maintenant».

Luke déclare à propos de l’album : «Toutes les chansons ont été écrites et enregistrées avant Covid. Mais il est intéressant de voir comment, si vous regardez certaines des compositions à travers le prisme de Covid, elles ont encore beaucoup de sens».

Le premier single volcanique extrait de l’album, «Last One Out Turn Off The Lights» pourrait facilement être confondu avec une rage de confinement qui met fin au monde. Mais, poursuit Luke, «Il s’agissait directement du Brexit, mais vous pouvez l’appliquer à tout le reste».

Le morceau est révélateur de la férocité et du message de l’album dans son ensemble, avec des sujets abordés comme la dépression, la santé mentale et la diversité. Avec leur talent pour l’écriture imaginative, «All The Right Noises» vise également Donald Trump dans une chanson écrite de son point de vue, ainsi qu’une chanson que Luke décrit dans son message, comme «comme le contraire de «My Generation» des Who.

«All The Right Noise» sera disponible aux formats 1CD, 2CD, 2LP et 4LP, plus les versions 2CD et 4LP contenant des titres bonus.

Les versions LP présentent un superbe pop-out de «Singing Ringing Tree» qui apparaît sur la magnifique œuvre d’art de l’album. La photo de couverture a été prise par le collaborateur de longue date du groupe, Jason Joyce. La sculpture, qui apparaît également dans la vidéo de «Last One Out Turn Off The Lights», se déroule à Burnley, dans le Lancashire, ressemble à un arbre qui exploite l’énergie du vent pour créer un son choral et discordant.

«All The Right Noises» fait suite à l’album dépouillé et réinventé de 2019, « Please Remain Seated », qui a poursuivi son classement dans le Top 10 des albums britanniques, depuis le succès de leur retour il y a six ans.

C’est un autre chapitre de l’histoire incroyablement réussie du groupe qui leur a permis de créer une succession d’albums rock les plus appréciés de ces 30 dernières années. La clé de leur renommée: du matériel haut de gamme composé avec brio, comprenant des classiques de tous les temps comme «Dirty Love» et «Low Life In High Places», décrit par le grand présentateur du Radio One Rock Show, Tommy Vance, comme «le plus grand single de tous les temps sorti par un groupe de rock ».

Avec leur succès le plus récent, Thunder s’avére aussi essentiel que lorsqu’ils ont émergé avec leur premier album « Backstreet Symphony », sorti en 1990, suivi en 1992 du succès de « Laughing On Judgment Day ».

Tracklisting :
1. Last One Out Turn Off The Light
2. Destruction
3. The Smoking Gun
4.Going To Sin City
5. Don’t Forget To Live Before You Die
6. I’ll Be The One
7. Young Man
8. You’re Gonna Be My Girl
9. St George’s Day
10. Force Of Nature

11. She’s A Millionairess

Découvrez le 1er extrait de l’album « All The Right Noises », avec le single « Last One Out Turn off The Lights » :

 

Le nouvel album live de Kenny Wayne Shepherd, intitulé « Straight To You – Live », sortira le 27 novembre 2020 via Provogue. Contenant 13 titres, il sera disponible en DVD, Blu-Ray, CD et LP.

Tracklisting :

1. Woman Like You (Live)
2. Mr. Soul (Live)
3. Long Time Running (Live)
4. I Want You (Live)
5. Diamonds & Gold (Live)
6. Talk To Me Baby (Live)
7. Heat Of The Sun (Live)
8. Down For Love (Live)
9. Shame, Shame, Shame (Live)
10. Turn To Stone (Live)
11. Blue On Black (Live)
12. I’m A King Bee (Live)
13. Voodoo Child (Slight Return) (Live)

Line up :

Kenny Wayne Shepherd
Noah Hunt
Chris “Whipper” Layton
Joe Krown
Scott Nelson

Découvrez la vidéo live du titre « Diamonds & Gold » :

Interview The Owl Band – Novembre 2020

Publié : 3 novembre 2020 par Alain B. dans Interviews, Musique, News
Tags : , , ,

The Owl Band est un groupe originaire du Havre, composé de musiciens d’expérience, dont le style démarque des « standards » actuels en étant inspiré par le Rock US vintage, mélodique et accrocheur. Ride The Sky a tout naturellement souhaité en savoir plus sur cette formation qui vient de fêter ses 3 ans d’existence, avec le regard de « Steff’y », le batteur du groupe, qui a eu la gentillesse de répondre à nos questions.

Bonjour Steffy et merci d’accorder cet entretien pour Ride The Sky !

– Pour ceux qui ne connaissent pas The Owl Band, Peux-tu faire l’historique du groupe ?
Tout est parti d’un bœuf que j’ai mis en place avec David Boët, un ami guitariste qui souhaitait rencontrer Eric, l’ancien guitariste de Gang groupe de blues rock dans lequel je jouais avant que celui-ci ne s’arrête en été 2017. (ne pas confondre avec le groupe de Hard Rock du même nom, originaire de Fismes en Champagne, qui enchaine les concerts et albumsdepuis plus de 25 ans. ndr).
Thomas Baron, que je connais depuis l’école primaire, qui reprenait la basse après 4 années sans jouer est venu se joindre à nous. La mayonnaise a bien pris. David nous a proposé un ami à lui, Olivier Hy, au chant, la venue d’un harmoniciste, une choriste et voilà, The Owl Band naissait dans son tout premier line up, nous sommes en septembre 2017.

Le temps de monter un petit répertoire et nous faisons 4 concerts dans l’année. Dans ce laps de temps nous perdons David qui sera remplacé par Fabien Brissez puis nous perdons l’harmoniciste, la choriste et Eric, le guitare lead. S’en suit une longue traversée du désert de 8 longs mois passés à 4 à auditionner plusieurs prétendants au poste de guitariste lead sans succès. Puis, Olivier se propose d’appeler un guitariste qu’il a connu, Yvon Lucas, très bon guitariste très connu sur Le Havre mais qui ne joue plus depuis de nombreuses années. Finalement, Yvon nous rejoint et l’aventure The Owl Band peut reprendre dans son actuel line up.

– Quelle a été votre motivation pour que cette formation voie le jour ?

La toute première motivation et celle, encore actuellement, c’est le plaisir de jouer ensemble, se faire plaisir à reprendre des morceaux que tout le monde valide. Mais aussi travailler, ensemble, sur des compositions originales amenées musicalement par Yvon sur des paroles de Olivier et sur des arrangements de nous tous. The Owl Band c’est un groupe dans son entièreté, rien ne se passe sans qu’un membre du groupe ne soit au courant. S’il y a une galère, c’est tout le groupe qui galère ; s’il y a du bon, c’est tout le groupe qui en bénéficie. C’est ça The Owl Band. Une bonne motivation aussi, c’est faire plaisir au public qui vient nous voir sur scène.

 – Quels est le line up actuel ?

Nous avons Olivier «Ol» Hy au chant, Thomas «Tom» Baron à la basse et aux chœurs, Fabien «Fab» Brissez aux guitares rythmiques et aux chœurs, Yvon «Luka» Lucas aux guitares lead et aux chœurs et moi-même, Stéphane «Steffy» Pingeon à la batterie.

– Comment définirais-tu le style de The Owl Band ?

Le style qui met tout le groupe d’accord, c’est « American Rock », qui regroupe, pour nous, aussi bien du rock des années 70 mais aussi du plus récent en passant par beaucoup de southern rock.

– Vos principales influences ?

Principalement Blackberry Smoke, mais aussi Eagles, The Allman Brother’s Band, Mr Big, Bon Jovi, Bryan Adams… Nous essayons de piocher dans le répertoire d’artistes plus ou moins connus, des morceaux beaucoup moins connus, ce qui nous permet d’être appréciés plus sur notre façon de jouer, que sur des morceaux que le public connait et dans lesquels il se retrouve.

– Vous avez enregistré 2 EP comprenant plusieurs reprises. Pourquoi ce choix, et avez vous l’intention de privilégier vos propres compositions ?
Il est vrai que pour le moment, notre répertoire se compose de beaucoup de reprises mais le fait est qu’il est beaucoup plus facile pour nous, pour le moment, de créer un répertoire de 1h30 à 2h avec des reprises, plus rapides à mettre en place. La finalité sera pour nous d’avoir au moins moitié reprises moitié compositions.

Mais la composition est un long travail à chaque répète qui nous demande beaucoup d’énergie et de temps. En répétant une fois par semaine, nous nous infligeons une discipline de travail énorme afin de pouvoir travailler en même temps sur un répertoire digne de ce nom pour se produire, et des compositions originales.

 – Que penses-tu de la scène Havraise actuelle et de son évolution ? Est ce qu’il y a des groupes émergeants qui te semblent intéressants ?

Le Havre a été longtemps taxé de ville la plus rock de France grâce à l’émergence de groupes Anglo-saxons proches de nous, Des formations comme les Road Runners, Fixed Up, et autres Ox avec en tête de pont notre rocker national, Little Bob, d’abord avec sa « Story » et maintenant ses « Blues Bastards » qui rassemble tout ce monde autour de lui. Ils ont créé, au fil du temps, une véritable famille musicale et ont du mal à accepter d’autres styles. Je pense que la région a du mal à se défaire de cette identité et, est toujours en quête de groupes dans ce style alors que tant d’autres formations frappent à la porte telles que Mezcal, Cover, Blue Steel, Dirty Dogz et bien sûr The Owl Band. J’ai joué pendant dix ans au sein du groupe Gang, groupe de blues rock reconnu dans le milieu, nous avons beaucoup joués dans des festivals blues rock nationaux, nous avons fait les premières parties de Nina Van Horn, Fred Chapellier, Rob Tognoni et même Cliff Moore, le frère du prestigieux Gary Moore mais nous avons toujours eu beaucoup de mal à jouer dans notre ville, Le Havre.

 – Parles-nous un peu de l’actualité du groupe…
L’actualité de The Owl Band est un peu à l’image de tout le monde, c’est-à-dire en berne, compliqué à l’heure actuelle avec ce covid. Malgré tout, nous avons un festival de prévu en mai, un autre à Pont Scorff en août puis, grâce à notre toute nouvelle arrivée au sein de l’association « Powerlive Events », deux nouveaux concerts qui nous arrivent.
Nous avons toujours notre nouvel Ep 5 titres « Rise », sorti en été 2020 qui tourne pas mal et qui se vend très bien malgré les événements.

Et enfin, dernière nouveauté pour nous, notre tout premier clip vidéo, tourné sur notre composition, « Nobody’s Pride », imaginé et réalisé par Jérôme Debris, youtuber connu de « Salut les Noobs » qui s’est proposé de tourner pour nous sur cette composition. Vous pouvez retrouver ce clip justement sur « Salut les Noobs » sur YouTube ou vous pourrez y voir le making of très amusant, mais aussi sur notre page Facebook et YouTube du même nom.

 – Quels sont les projets de The Owl Band?

Continuer à travailler de nouvelles reprises afin d’étoffer notre répertoire actuel. Nous sommes aussi en train de travailler sur trois nouvelles compositions, toujours sur des idées musicales de Luka, des paroles d’Ol et sur un travail d’arrangement de tous. Nous avons déjà financé un prochain Album qui sera cette fois-ci un dix titres au moins. C’est d’ailleurs pour ça que nous travaillons toujours plus fort, afin de pouvoir entrer en studio rapidement même si ce satané covid viens un peu contrecarrer nos projets, il faut bien le dire. Nous allons également réfléchir à notre prochain clip, puisque Jérôme a déjà dit qu’il était partant, tout comme nous bien évidement.

– Qu’écoutes-tu en ce moment ?

J’écoute beaucoup Blackberry Smoke car je ne connaissais pas beaucoup avant que nous en mettions à notre répertoire et ça m’a plu tout de suite. Je me suis donc procuré certains albums et je me les écoute à fond. Je mets aussi en boucle notre dernier EP « Rise », ça va paraitre prétentieux mais je le trouve tellement abouti que j’ai toujours autant de plaisir à l’écouter, même plusieurs fois par jour.

– Quelles sont les principales difficultés rencontrées par The Owl Band pendant cette crise sanitaire du Covid 19 ?

Tout simplement se voir, nous nous voyons une fois par semaine et nous avons une discipline de répétition qui fait que nous soyons aussi carré dans notre jeu. Nous avons des morceaux parfois assez techniques à mettre en place qui nous oblige à beaucoup de rigueur mais là, évidement, c’est comme un gros coup de frein dans notre travail.

– Votre démarche artistique et promotionnelle fait preuve d’un professionnalisme remarqué. Quel est votre secret ?
Toujours pareil, le travail, nous sommes tous amateurs avec une activité professionnelle mais nous sommes plus qu’un groupe ! Nous sommes amis, nous sommes une famille. Nous travaillons donc de façon « artisanale » chacun mettant sa pierre à l’édifice selon le temps libre dont il dispose.

Nous sommes toujours en relation et savons tout ce qu’il se passe pour le groupe, les décisions sont prises avec l’aval de tous et nous avons toujours, pendant les jours de répétitions, un moment où nous discutons des affaires du groupe. Après, chacun, selon ses disponibilités fait avancer la machine.

– Si tu devais donner un argument pour convaincre le public d’écouter The Owl Band et d’aller vous voir en concert, quel serait-il ?

Un mot qui revient souvent dans la bouche des gens qui vienne nous voir en concert, c’est l’osmose. Certaines personnes sont venues nous voir en nous disant qu’ils avaient été ravi du spectacle et qu’ils avaient ressenti cette osmose qu’il y a entre nous, ce plaisir de jouer, la bonne humeur, le sourire de chacun et ça, je pense que c’est ce qui nous caractérise le mieux, le plaisir d’être ensemble et de jouer ensemble.

 Un dernier mot pour Ride The Sky ?
Peu importe ce qui se passe en ce moment dans le monde, la musique survivra !

Vous, lecteurs et auditeurs, êtes la raison de l’existence de The Owl Band et de Ride The Sky, ce pour quoi chacun, à son niveau, se bat et qu’ainsi, la musique et le monde artistique soit toujours présent dans la vie des gens !

Un grand merci pour la sincérité de tes réponses et ta disponibilité. 

Réalisation Alain Boucly
Photos © Pascal-Photo-Web

Le groupe de Metal Symphonique Leaves’ Eyes vient de dévoiler une nouvelle vidéo illustrant le titre « War Of Kings ». Ce morceau est extrait de leur dernier album, « The Last Viking », disponible depuis le 23 Octobre dernier via AFM Records.

Line up :
Elina Siirala – Vocals
Alexander Krull – Vocals
Thorsten Bauer – Guitar, Bass
Micki Richter – Guitar

Joris Nijenhuis – Drums

Découvrez la vidéo de « War Of Kings » :

Le groupe allemand In Extremo sortira une nouvelle version de son album « Kompass Zur Sonne » via Napalm Records.  Il comprendra 3 titres inédits et un CD bonus live « Wacken World Wide 2020 ».

Tracklist :
CD1
1.Troja
2. Kompass zur Sonne
3. Lügenpack
4. Gogiya feat. Russkaja
5. Salva Nos
6. Schenk nochmal ein
7. Saigon und Bagdad
8. Narrenschiff
9. Wer kann segeln ohne Wind feat. Amon Amarth
10. Reiht euch ein ihr Lumpen
11. Biersegen
12. Wintermärchen
13. 7 Brüder
14. Saigon und Bagdad (Club Mix)
15. Ewig sein
16. Wer kann segeln ohne Wind (Deutsche Version)

17. Schenk nochmal ein feat. Götz Alsmann

CD 2 Wacken World Wide (2020)
1. Intro
2. Mein rasend Herz
3. Feuertaufe
4. Störtebeker
5. Kompass zur Sonne
6. Troja
7. Unsichtbar
8. Frei zu sein
9. Vollmond
10. Merseburger Zaubersprüche II
11. Liam
12. Quid pro Quo
13. Moonshiner
14. Sternhagelvoll

15. Pikse Palve

Découvrez la vidéo du titre « Schenk Nochmal Ein » extrait de l’album « Kompass Zur Sonne » :

Le premier album du groupe de Heavy Metal Colombien Leather Witch est disponible via le nouveau label français Steel Shark Records. Un extrait de cet opus vient d’être publié avec la vidéo du titre « Stronger Than Death ».

Tracklist :
01. Pull The Trigger
02. Stronger Than Death
03. Day Of Glory
04. Murder Ride
05. No Pain, No Game
06. Fast Killer
07. Do It For The Money

08. Leather Witch (feat. Fredrik Folkare)

Line up :

Tania Soulstorm – Vocals
Jose Uribe – Rhythm Guitars
Pablo Meza – Lead Guitars
Juan « Chamo » Hurtado – Drums

Découvrrez la vidéo du titre « Stronger Than Death » extrait de leur premier album éponyme :

AC/DC sortira son dix-septième album studio, intitulé « PWR/UP », le 13 novembre prochain via Columbia Records.

L’album a de nouveau, été enregistré au Warehouse Studio de Vancouver, au Canada et produit par Brendan O’Brien.

Tracklist:
01. Realize
02. Rejection
03. Shot In The Dark
04. Through The Mists Of Time
05. Kick You When You’re Down
06. Witch’s Spell
07. Demon Fire
08. Wild Reputation
09. No Man’s Land
10. Systems Down
11. Money Shot

12. Code Red

Découvrez le 1er single extrait de « PWR/UP » avec le titre « Shot In The Dark » :