Judas Priest sera à Paris le 27 janvier 2019 pour une date unique au Zénith !

Après avoir enflammé le Hellfest cette année, les légendes du heavy metal Judas Priest se préparent à faire leur retour à Paris, après plus de trois ans d’absence dans la capitale, au Zénith, le 27 janvier 2019 ! Il s’agira de la seule date française.

Rob Halford fera exploser le cristal tout en vous présentant le dernier album en date du groupe, « Firepower », qui montre que les Anglais n’ont rien perdu de leur superbe, avec des morceaux rentre-dedans comme « Lightning Strike » ou des perles épiques comme « Rising from Ruins ».

Les classiques intemporels comme « Breaking the Law » ou « Painkiller » seront évidemment de la partie, sans oublier quelques raretés de derrière les fagots que le groupe ne manquera pas de sortir.

Le nouvel album live d’Alice Cooper sortira le 31 août 2018

Suite à la sortie de son dernier album studio « Paranormal » en 2017, sa plus grande réussite en termes de ventes et d’entrées charts depuis des décennies, la légende du rock américain Alice Cooper a tourné à travers le monde, accompagné « du meilleur groupe qu’il ait jamais eu ».

Après une année entière sur la route, le « Paranormal tour » prit fin à Paris le 7 décembre 2017, dans la salle emblématique de l’Olympia, mondialement reconnu comme une salle iconique au sens propre du terme. Depuis son ouverture en 1893, l’Olympia a vu de nombreux changements dans la pop culture et l’entertainment, et a accueuilli en 130 ans des artistes allant d’Edith Piaf, Johnny Hallyday, les Beatles et désormais Alice Cooper (qui y a joué pour la première fois en 1972) !

Alice Cooper – Paris / Olympia 07 décembre 2017

Ce concert de 90 minutes est un voyage à travers les chefs d’oeuvre intemporels d’Alice Cooper, tels que « Poison », « School’s Out » et « No More Mr. Nice Guy », qui alternent avec des bijoux triés sur le volet que les connaisseurs du Coop connaissent bien comme « Pain », « Woman of Mass Destruction » et « Paranoiac Personality », premier extrait de l’album « Paranormal ».

Alice Cooper – Paris / Olympia 07 décembre 2017

Cet album capture un show rock and roll à son apogée, et se révèle être l’un des meilleurs live d’Alice Cooper, avec à ses côtés ses fidèles guitaristes Nita Strauss, Tommy Henriksen et Ryan Roxie, ainsi que le bassiste Chuck Garric et le batteur Glen Sobel, jouant devant un public conquis!

« A Paranormal Evening At The Olympia Paris » sortira le 31 août 2018 en versions 2CD digipak, 2LP Gatefold (vinyles blanc et rouge) et en Digital.

Le combo mixte Américain Nashville Pussy sortira son nouvel album studio le 07 septembre 2018.

Intitulé « Pleased To Eat You » il est produit par Daniel Rey (Ramones, The Misfits), et sera disponible via Verycords, label avec lequel le groupe vient de signer.

« Pleased To Eat You » Trasklisting:

1 – She Keeps Me Coming And I Keep Going Back
2 –  We Want A War
3 – Just Another White Boy
4 – Go Home And Die
5 – Low Down Dirty Pig
6 – Testify
7 – One Bad Mother
8 – Woke Up This Morning
9 – Drinking My Life Away
10 – Endless Ride
11 – Hang Tight
12 – CCKMP
13 – Trying To Pretend That I Give A Shit

Rappelons que Nashville Pussy sera en concert le 11 août 2018 à Charmes / Rock’n’roll Shop. Ce sera l’occasion de découvrir ces nouveaux morceaux en avant première ! L’affiche est complétée par la révélation Hard Rock de l’année Dirty Dogz et des nordistes de  Overdrivers.

Places en vente au Shop ( billeterie exclu pré vente 22,50 € .)
Préventes sur sites habituels 24 €

Samedi 11 août 2018 – Ouverture des portes 19 h – début à 20 h 30
Merzhin dévoile aujourd’hui le clip du 1er single, « Nomades », en duo avec Kemar de No One Is Innocent.!
« Nomades », le prochain album de Merzhin  sortira le 05 octobre 2018 via Verycords.

Découvrez  en vidéo le 1er extrait de ce nouvel opus:

Dans un environnement dominé par une culture formatée, peu d’artistes osent encore prendre position. Ce n’est pas le cas de Merzhin, groupe engagé, dont chaque album est le reflet de la société du moment.

Avec « Nomades », son 7ème album, Merzhin livre un formidable plaidoyer humaniste, prônant l’ouverture d’esprit et le brassage des cultures. Le retour des instruments traditionnels bretons pour accompagner les guitares furieuses du groupe, ainsi que la présence de Kemar de No One Is Innocent sur la chanson éponyme illustrent parfaitement ce propos.

Album plus introspectif et poétique que les précédents, « Nomades » permet à Merzhin de prendre de la hauteur à grands coups de riffs effrénés.

Retrouvez Merzhin en concert avec un passage à Paris à La Maroquinerie le 24 novembre!
21/07/2018 – LES SABLES D’OLONNE (85) – Fête des vieux métiers
28/07/2018 – BAINS SUR OUST (35) – Festival de L’Iles aux Pies
04/08/2018 – JUPILLES (72) – Les Trolls en Folie
12/08/2018 – PAIMPOL (22) – Fête des vieux gréements
01/09/2018 – MERDRIGNAC (22) – Festival Uvas Pasas
08/09/2018 – GEVEZE (35) – Festival La Flume Enchantée
15/09/2018 – BRASLES (02) – Château-Thierry
21/11/2018 – BORDEAUX (33) – L’I Boat
22/11/2018 – MONTPELLIER (34) – L’Antirouille
23/11/2018 – LYON / BRON (69) – Le Jack Jack
24/11/2018 – PARIS (75) – La Maroquinerie
30/11/2018 – NANTES (44) – Le Ferrailleur
01/12/2018 – RIOM (63) – La Puce à l’Oreille
15/12/2018 – BREST (29) – Le Vauban

Self-hatred – Hlubiny

Publié : 6 juillet 2018 par Jean-Philippe G. dans Chroniques, Musique, News
Tags : , , , ,

On avait découvert Self-hatred (sans majuscule au h finalement) en 2016 avec Theia, premier album qui remettait au goût du jour le doom death typique des années quatre-vingt-dix.

Les Tchèques appliquaient une recette déjà connue mais se montraient convaincants niveau composition.

Deux mois après le dernier, et réussi, disque de Et Moriemur, groupe dans lequel le batteur Michal « Datel » Rakn et le guitariste Alès Vilingr officient aussi, Epigrammata voici donc Hlubiny, que nous pouvons traduire par « les profondeurs », deuxième long jet de Self-hatred.

Malgré le style similaire au précédent effort nous pouvons déjà relever une surprise : le groupe a choisi cette fois-ci de s’exprimer dans son parler natal. Une volonté selon les propos de Alès de rester dans le but initié par le projet Self-hatred : rendre hommage à la scène tchèque doom metal dont la plupart des groupes (à commencer par le combo culte Dissolving of Prodigy dont Self-hatred et Et Moriemur ont salué la mémoire cette année en participant à un album de reprises) s’expriment dans cette langue. Autant le dire : cela n’impacte absolument pas l’écoute de la musique des doomsters, au contraire l’emploi du tchèque renforce l’aspect mélodramatique voulu par le groupe.

Autre détail : Hlubiny est un album concept relatant l’histoire d’un couple en proie aux difficultés relationnelles, la jeune fille poussée dans les retranchements de la détresse en arrivant à se pendre, comme relaté dans la deuxième piste « Odraz », ce qui amène son compagnon à traverser divers états décrits par les autres chansons : tristesse, dépression, colère et apathie. Une thématique parfaitement doom pourrions-nous dire. A noter que le cover art représente l’amoureuse en phase de commettre l’irréparable face au miroir lui renvoyant des épisodes de sa vie et que le livret est richement illustré en fonction des sujets abordés dans les chansons.

Le groupe a aussi conçu un visuel scénique qu’il compte projeter lors de ses prochains gigs où il interprétera Hlubiny dans son intégralité.

Musicalement, nous sommes encore dans le doom death aux arrangements gothiques et même si Self-hatred n’invente, ni ne révolutionne (quoi que) rien, il sait appliquer un certain savoir-faire en matière de composition.

Ainsi cet album plaira aux amateurs des premiers Paradise Lost, Anathema ou de My Dying Bride et Evoken.

Le ton est donné dès l’inaugural « Konec » avec son intro aux arpèges rêveurs et mélancoliques où le growl de Kaťas fait à un moment place à des cris black metal semblant exprimer la colère.

La musique de Self-hatred est vraiment faite de ce mélange de tristesse et de rage comme en atteste aussi le dissonant « Střepy » et ses quelques cassures. On tombe même dans un puit de neurasthénie funéraire sans fond sur « Odraz », peut-être la piste la plus noire de ce nouvel album où aux growls et cris se mêlent quelques sanglots sur fond d’orgue morbide et démontre les facultés du vocaliste à retranscrire fidèlement les émotions. « Apatie » elle alterne arpèges pleureurs et doom désespéré pour aboutir à un final où l’on entend une cloche sonnant le glas (et qui sert de transition pour l’interlude « Očistec » qui est un éloge funèbre récité en tchèque).

Parfois la colère black metal prend un peu le dessus comme sur le crépusculaire et épique « Vzplanutí » au tempo plus enlevé qui ferait presque penser à du Cradle Of Filth carrément dépressif.

Niveau surprise nous retiendrons l’éponyme « Hlubiny » avec son piano en introduction. Un morceau qui sonne comme un mélange de doom metal et de gothic rock et sur lequel nous pouvons entendre du saxophone se mêlant de façon convaincante aux nappes d’orgue. Un instrument qui est joué par Romana Kohoutová, une musicienne issue de la scène punk/alternative locale.

« Epitaf » quant à elle est une instrumentale triste, forcément, aux ambiances oniriques et arrangements soignés qui aboutit sur des notes de piano faisant sur leur apparition après un silence de quelques secondes avant que tout ne s’achève par une plage atmosphérique.

Dernier argument en la faveur de ce nouvel album de Self-hatred : sa durée non excessive, une quarantaine de minutes sans qu’aucun titre ne finisse par lasser, le groupe semble n’avoir retenu que le meilleur.

Hlubiny a tous les atouts en main pour plaire aux fans de doom death « old school » donc, comme son précédent effort, et montre aussi la volonté des Tchèques de faire évoluer leur musique tout en restant dans un style traditionnel. Self-hatred mérite vraiment plus que l’on l’aime plutôt que l’on le déteste.

Liste des titres :

  1. « Konec »
  2. « Odraz »
  3. « Hlubiny »
  4. « Střepy »
  5. « Vzplanutí »
  6. « Apatie »
  7. « Očistec »
  8. « Epitaf »

 

Disponible depuis le 28 mai 2018 sur Solitude Productions

 

 

Prophets Of Rage en concert ce soir aux Eurockéennes ! Nouveau titre en ligne !

Avant leur passage ce soir en tête d’affiche des Eurockéennes de Belfort découvrez « Heart Afire » premier extrait de leur futur album de Prophets Of Rage.

Déjà dispo sur toutes plateformes digitales ICI

Lundi 9 juillet ne ratez pas Prophets of Rage aux Déferlantes d’Argelès sur Mer

En entrant n°4 du Top des téléchargements et n°8 du Top des ventes physiques, le premier album de Prophets of Rage – sorti en septembre 2017 et produit par Brendan O’Brien (Pearl Jam, Springsteen,
AC/DC, Red Hot Chili Peppers, Neil Young) – avait confirmé la popularité du groupe en France.
Personne n’a oublié leurs prestations dévastatrices au Download, puis au Hellfest, suivit d’un passage au Zénith tout aussi puissant.

Autant dire que leur retour dans l’Hexagone, le vendredi 6 juillet aux Eurockéennes de Belfort, puis le lundi 9 aux Déferlantes d’Argelès sur Mer, est un des évènements de l’été.

Regardez le clip de « Legalize Me » :

Revivez leurs passages dans Quotidien avec « Unfuck the World » (live) ICI et l’interview ICI

« La rage était bien présente. » – MyRock
 » Une set d’une efficacité redoutable. » – Rock & Folk
« Une prestation démentielle… Jouissif !  » – Rock Hard
« La venue de ce super combo est définitivement le plus gros événement de ce Hellfest. » – La Grosse Radio

Ces quatre citations résument clairement l’impression qu’a laissé Prophets Of Rage à l’issue de sa prestation explosive au Hellfest en juin 2017.

Et ce premier album est venu confirmer l’incroyable réputation scénique de ce super groupe. Les titres de cette véritable bombe sonore – « Unfuck The Word »Radical Eyes », « Living on the 110″Hail to the chief », « Strength In Numbers » – ont admirablement renforcé un répertoire live déjà imparable et truffé de hits.

« Plus puissant que n’importe quelle charge de TNT. » – MyRock (Album du Mois)
« Super groupe taillé pour interpeller les fans de RATM. » – Rock Hard
« Un album mégaphone qui porte la voix de la lutte. » – Metal Obs
« Un album aussi génial qu’addictif ! » – Guitare Xtreme
« Un premier album coup de poing. » – Guitar Part
« l’album parvient à canaliser la colère pour transmettre une énergie positive galvanisante. » – Radio Metal
Suite à leur passage au Download :
 » La grande claque de ces trois jours. » – Rock & Folk
« La rage était bien présente. » – MyRock
« Les Prophets sont définitivement venus prêcher la bonne parole. » – Rock Ur Life

En s’alliant à Chuck D (chant) et DJ Lord (platines) de Public Enemy, ainsi qu’à B-Real (chant) de Cypress Hill), les ex-Rage Against the Machine / Audioslave – Tom Morello (guitare), Tim Commerford (basse) et Brad Wilk (batterie) – ont indéniablement (re)lancé le son de la résistance. La révolution est en marche…

Prophets Of Rage online:
Website<http://prophetsofrage.com/>
Instagram<https://www.instagram.com/prophetsofrage/>
Facebook<https://www.facebook.com/prophetsofrageofficial/?ref=br_rs>
Twitter<https://twitter.com/prophetsofrage>

« Rolling », le nouvel album de Koritni sortira le 31 août 2018 via Verycords.

Trois ans après « Night Goes On For Days », Koritni revient avec « Rolling », son cinquième album studio!

Mixé comme son prédécesseur par le talentueux Kevin Shirley (Iron Maiden, Joe Bonamassa, Aerosmith), et masterisé par Ryan Smith (AC/DC, Guns N’ Roses, Greta Van Fleet ), « Rolling » est composé de 11 bombes Classic Rock qui présentent le groupe australien au top de sa forme.

On retrouve sur l’album des guests de prestige tels que : Pat McManus, John Coghlan, Vivi Brusco & Farid Medjane.

Rythmiques de plomb, riffs acérés, solos inspirés, et performance vocale de haut vol du charismatique Lex Koritni sont au programme de « Rolling », qui confirme une fois de plus que Koritni est sans conteste l’un des plus talentueux groupes de Hard Rock australien de sa génération.

Music For Ever présente: H.E.A.T + One Desire + Shiraz Lane le 4 Décembre 2018 à Paris – Petit Bain

Le groupe Suédois H.E.A.T. embarque a nouveau dans son second acte de la tournée « The Tour Into The Great Unknown » en Novembre/Décembre 2018.
Connu pour être des bêtes de scène, avec des prestations live de haut vol, le groupe s’apprête à nouveau à faire des ravages dans toute l’Europe.
L’affiche de cette tournée est complétée par les groupes finlandais One Desire et Shiraz Lane.
C’est le package de groupes de Rock mélodique de l’année. Tu ne dois pas les louper !

Billetterie ouverte !!! En avant-première sur www.music-for-ever.fr

L’Arcade présente:
Coverslave Tribute Iron Maiden + Bloody Rosie Tribute AC / DC + Dirty Dogz

Après le succès du Monsters Of Tribute Rock le 9 juin 2018 @ Woincourt (live report ICI), Iron Maiden et AC/DC seront de nouveau à l’honneur samedi 13 octobre 2018 à l’Arcade de Notre Dame de Gravenchon (76)

Coverslave et Bloody Rosie seront donc de retour, pour envoyer le meilleur d’Iron Maiden et d’AC/DC, en compagnie de Dirty Dogz, la révélation Hard Rock française de l’année !

Nous vous attendons nombreux !! D’ici là préparez vos voix les amis !!

Réservez la date du samedi 13 Octobre à l’Arcade – Notre Dame de Gravenchon (76)
Attention, seulement 50 billets « collector » sont disponibles au tarif exceptionnel de 13 euros. Renseignements et réservations au 06 38 25 96 77
La billetterie FNAC, Carrefour, Super U… est disponible en ligne au tarif de 15 euros
Sur place: 19 Euros

Cliquez sur les logos ci-dessous pour réserver :

   
Organisation:
Partenaires Medias:
 
Partenaire Officiel:

Retrouvez le nouveau numéro d’Heretik Magazine, avec Immortal en couverture, à partir du 10 juillet prochain dans tous les spots « Metal » des Hauts-de-France !

Au programme, des interviews de pointures du genre (Lofofora, Sinsaenum, Obscura, Immortal…), de groupes locaux (Scratch Bulb, Jodie Faster, Listix, November – ex Netfastcore), mais aussi des reportages sur les derniers événements qui ont marqué la région (Napalm Death à Béthune, Arch Enemy à Lille, Svart Crown à Dunkerque, le Dreamer Fest) !

Bien sûr, puisque la rédaction partira en vadrouille tout l’été durant, nous avons pensé à vous et vous avons concocté la deuxième partie du focus « Festivals » : Highway To Fest Part avec le Sylak Open Air, l’ Alcatraz et le Motocultor Festival Open Air ! On se voit sur la route !