L’artiste de disque platine et notamment guitariste de haute renommée mondiale, Orianthi vient de signer un contrat d’enregistrement exclusif avec le label de rock indépendant réputé, Frontiers Music Srl.
Frontiers s’occupera mondialement de la sortie de son prochain album studio « O » qui sortira le 6 Novembre 2020.Ce sera le premier nouvel album d’Orianthi en sept ans, et le premier en tant qu’artiste solo en six ans.

« L’album O est un album très inspiré…qui a gardé les choses assez brutes sans trop d’artifices. Marti [Frederiksen, producteur, mixeur, auteur-compositeur] et moi voulions créer un son et une ambiance uniques avec chaque titre, et nous avons beaucoup expérimenté avec des synthés et des sons de guitare différents. Au niveau des paroles, une grande partie de cet album provient de l’expérience de la vie et des histoires d’autres personnes. Ça va être tellement amusant de jouer ces chansons en live!  » dit Orianthi.

«Je suis ravie de commencer ce nouveau chapitre avec Frontiers! Leur passion et leur enthousiasme pour la musique me rappellent tellement pourquoi j’aime créer de la musique. Je ne pourrais pas être plus anthousiame qu’à l’idée de sortir mon prochain album avec eux”, raconte Orianthi.

«Nous sommes absolument honorés d’avoir Orianthi sur notre label! Depuis que nous avons entendu parler, pour la première fois, qu’elle travaillait sur des nouveautés musicales, nous savions que nous devions être impliqués. Elle est à la tête des nouveaux talents de la scène rock actuelle et nous sommes impatients de diffuser sa musique auprès de ses fans et du monde entier», rajoute Serafino Perugino, le président de Frontiers.

Le premier grand succès d’Orianthi en tant qu’artiste solo, auteur-compositrice-interprète et guitariste, s’est fait avec la sortie de «According To You» sur Geffen Records, qui est maintenant certifié Platine® RIAA et compte plus de 17 millions d’écoute sur Spotify. La capacité de sa musique à transcender le temps et à rester pertinente ne peut être plus claire que sa récente apparence sur TikTok. Il y a eu plus de 83 millions de vues sur le hashtag «According To You», ce qui en fait une tendance virale qui représente la génération Z à Orianthi, pour la première fois et de manière importante. Les fans de longue date ont l’habitude de voir leur guitariste de classe mondiale préférée jouer dans des arènes avec la royauté du rock et des superstars mondiales, telles que Michael Jackson, Carlos Santana, Carrie Underwood, Alice Cooper, etc. La juxtaposition de sa popularité en ligne, nouvellement arrivée, et de sa quête permanente de crédibilité artistique est le nébuleux de cette étoile brillante.

En plus de la sortie de son album avec Frontiers cet automne, elle a également lancé un modèle de guitare acoustique signature, en partenariat avec Gibson Guitars, avec une ingénierie unique en son genre qui sera révélée plus tard début 2021.

Tracklisting :

01. Contagious
02. Sinners Hymn
03. Rescue Me
04. Blow
05. Sorry
06. Crawling Out Of The Dark
07. Impulsive
08. Streams Of Consciousness
09. Company
10. Moonwalker

Line Up :

Orianthi Panagaris (Guitare, Chant, Programmation)
Evan Frederiksen (Batterie, Basse)
Marti Frederiksen (Percussion, Programmation, Basse sur le titre 3)

La Traverse (Cléon 76) vient de dévoiler sa programmation pour cette rentrée 2020, avec une affiche variée et de qualité. De nombreux artistes français et internationaux se produiront dans cette magnifique salle, devenue incontournable dans le paysage du live hexagonal. Toutes les infos ICI

Vendredi 02 octobre 2020 à 20h30 : Rosedale + Fuel Humor

Rosedale revisite la musique roots américaine avec une approche aussi fraîche que personnelle. Musicalement, c’est lourd, électrique, puissant mais aussi d’une grande sensibilité. L’alchimie est parfaite : la voix d’Amandyn nous renverse littéralement, les guitares répondent en écho tout en tissant un large panorama sonore, les claviers apportent de l’ampleur, et la rythmique solide et énergique avance tel un rouleau compresseur. Rares sont les groupes “made in France” qui ont connu pareille ascension et notoriété aussi fulgurante. Rosedale a su forcer son destin et devenir l’un des groupes les plus performants en live.

Pur produit Caennais, Fuel Humor c’est Martin du groupe punk The Goaties et Valentin du blues de Jimmy Usedboots qui ont trinqué ensemble pour dézinguer cordes et peaux de batterie sur un garage rock épidermique et libre. Inspirés de Royal Blood, Jack White en passant par The Inspector Cluzo et Rival Sons, le duo défend une musique agressive et éthérée dont les prémices se sont fait entendre dans les salles underground d’Angleterre pendant les années 70.

Jeudi 15 octobre 2020 à 15h30 : Thomas Schoeffler Jr. + Joseph Martone

Thomas Schoeffler Jr. est un ovni sur la planète du blues rock. Il fait de ses compositions une prouesse technique qui, à chaque live, mérite un respect indéniable. Un one-man band dont on ne sait plus s’il possède ses instruments ou si ce sont eux qui le possèdent, où les cordes claquent puis caressent, où l’harmonica déchire le cœur, avec une voix reconnaissable entre mille. Ce loup solitaire exploite toutes les facettes musicales à lui seul, à l’image de son troisième album « The Hunter », plus rock et plus grunge que jamais mais sans oublier le blues et la country qui, chevillés au corps de Thomas, ne sont jamais très loin.

Auteur-compositeur italo-américain, Joseph Martone puise son inspiration musicale dans ces deux cultures pour nous proposer un univers musical qui évoque les bandes sons de Dadiv Lynch, Jim Jarmush et Sergio Leone… Entre récits sincères et souvent douloureux de son adolescence, entre Naples et New-York, Joseph Martone a un vrai don pour dépeindre la vie extraordinaire des personnages haut en couleur qu’il a croisé sur son chemin.

Vendredi 23 octobre 2020 à 15h30 : Kinkéliba + Daktary Sound System

Composé de 9 musiciens, le groupe Kinkéliba reste fidèle à son reggae roots et chaloupé. Il vient vous faire découvrir la dernier album “Baz man”. Un voyage au cœur de l’Afrique à travers des instruments traditionnels.

Mercredi 4 novembre 2020 à 20h30 : Pat McManus + Pat O’May + Patrick Rondat  « 3 Pats for a guitar night »

Pat O’May, Pat McManus et Patrick Rondat vous invitent à vous joindre à eux pour une nuit d’exception où le talent, la passion et l’envie de partager avec le public seront au rendez-vous. Les 3 Pats, c’est l’histoire d’une amitié de longue date, nouée dans un premier temps autour de la musique et des riffs de guitares et partagée au fil des rencontres, sur différentes scènes, que ce soit en France ou dans différents autres pays. C’est lors d’une de ces rencontres, après avoir passé une soirée autour d’un bon repas et de pas mal de fous rires que l’idée fut lancée. La bonne humeur et l’humour en porte drapeau, les 3 Patrick se sont mués en 3 Pats avec pour objectif une escapade de quelques dates ensemble pour leur plus grand plaisir et pour le nôtre. Sur scène ils seront accompagnés de leurs musiciens.

Samedi 07 novembre 2020 à 20h30 : China Moses

Dans le cadre du 21e festival Chants d’Elles

Incomparable timbre, intense présence scénique, China Moses propose un cocktail pétillant de deep soul, cool jazz et R&B rythmé avec une bonne pincée de pop. Son premier album, « This One’s For Dinah » (un hommage à la légendaire Dinah Washington), a montré qu’elle était une grande voix. Désormais reconnue comme une diva du jazz et de la soul au style bien personnel, China Moses n’a pas besoin de se cacher derrière son idole. Sur « Nightintales », elle chantait déjà ses propres compositions. Sur son prochain, produit par Troy Miller, elle est accompagnée par le trompettiste de génie Théo Crocker, le batteur Daru Jones et le saxophoniste charismatique Lakecia Benjamin. Pour les mélomanes, c’est la promesse de bien des soirées agréables passées à apprécier ce petit bijou richement nuancé.

Mardi 10 novembre 2020 à 20h30 : La Grande Sophie + Just Alone
En co-accueil avec la ville de Tourville-la-Rivière

Dans le cadre du 21e festival Chants d’Elles

Une révélation scène en 2005 aux Victoires de la musique, un grand prix de l’Académie Charles Cros en 2009 pour Des vagues et des ruisseaux, une Victoire de la musique du meilleur album en 2013 pour « La Place du fantôme », et quatre disques d’or à son actif ! Ces dernières années, La Grande Sophie n’a cessé d’explorer de nouveaux territoires : avec la romancière Delphine de Vigan, elle a conçu L’une et l’autre, spectacle à part entière qui a tourné pendant plus de deux ans. Pour Françoise Hardy, elle signe la chanson du grand retour, Le Large, mise en clip par François Ozon… Reconnue comme l’une des meilleures songwriteuses et performeuses de la scène française, elle rabbat les cartes et se dévoile telle qu’on ne l’a encore jamais vue et entendue.

Une chambre éclairée de lampes LED et de tournesols, un hommage travaillé à porte fermée, le projet Just Alone c’est une fille qui aime mettre en poésie musicale ses passages et combats de vie. Une idée de transmettre en émotion un message de positivité rassurante. Alors rentrez dans sa chambre et laissez la vous raconter avec tendresse ses histoires.

Vendredi 13 novembre 2020 à 20h30 : Malted Milk

Malted Milk fêtait il y a peu ses 20 ans de carrière. On est admiratif du chemin parcouru depuis l’époque où le groupe se réduisait à un duo blues très roots. À mesure qu’il s’étoffait, Malted Milk a progressivement investi le territoire de l’âme afro-américaine jusqu’à trouver ces dernières années une alchimie parfaite. Par sa créativité, il propose à la soul de nouveaux horizons tout en restant fidèle à l’imaginaire sudiste originel. Le reste est du lait 100% malté gorgé de funk.

La collaboration fructueuse avec la chanteuse américaine Toni Green sur le projet Milk and Green entre 2015 et 2017 leur a ouvert les portes des plus grands festivals européens ! Tenez vous prêts pour le retour de la bombe soul funk blues française !

Dimanche 15 novembre 2020 à 18h00 : Giles Robson + Vanja Sky

Internationalement reconnu comme un des maitres de l’harmonica Blues actuel, Giles Robson est seulement le 3e musicien anglais a recevoir un Blues Music Awards. Après Peter Green et Eric Clapton ! Il est aussi le premier musicien anglais a enregistrer pour le prestigieux label Alligator !

Embarquée en 2018 dans le Blues Caravan de Ruf’s Records aux côtés de Bernard Allison et Mike Zito, Vanja Sky est une habituée de la scène. La jeune Croate de 26 ans a trouvé ses influences auprès d’artistes tels que Rory Gallagher, Albert King and Stevie Ray Vaughan. Un blues rock classique et puissant auquel est venu se heurter une personnalité explosive, rock’n roll et affirmée.

Vendredi 20 novembre 2020 à 20h30 : Johnny Gallagher + Flyin’ Saucers Gumbo Special

Reconnu pour être l’un des meilleurs guitaristes en Irlande et au Royaume-Uni, Johnny Gallagher est d’abord et avant tout un artiste de scène où il peut exprimer tout son talent explosif. Ses concerts avec The Boxtie Band lui assurent une présence unique et indéfinissable. Comparé à ses compatriotes Rory Gallagher et Thin Lizzy, comme eux, il peut varier d’un rock agressif à des moments plus calmes et tendres, à la guitare électrique et acoustique. En septembre, son best of sera dans les bacs et son nouvel album sortira en Mars 2021.

Une mixture unique qui trouve ses ingrédients dans la plupart des registres louisianais. Un composé de swamp blues, funk, zydeco. Certains parleront en complément de soul, rock’n’roll ou de rythm’n’blues. Les Saucers s’approprient ces genres pour en faire quelque chose de très personnel qui reste avant tout une invitation à la danse et à la fête. Let the good times roll !!

Dimanche 22 novembre 2020 à 20h30 : Kirk Fletcher + Vicious Steel

Kirk Fletcher a la réputation d’être un artiste authentique. La profonde pulsation soul de son jeu et de son chant ne manque jamais de susciter des émotions chez l’auditoire, et son approche singulière du blues et de la musique roots est d’une modernité et d’une sincérité indéniable. Avec son nouvel album « Hold On », Kirk Fletcher est de retour et meilleur que jamais. La sensibilité musicale profondément ancrée dans les expériences de sa vie culmine dans cette collection fraiche, intrépide et funky de chansons originales.

Vicious Steel, avec son odeur de feu de camp goût kérosène, cultive son post-downhome blues en duo, trio, solo, peu importe… La musique est au carrefour de la chanson, du blues ancien et du rock n’roll. Sur scène, Vicious Steel dégage une énergie folle, dans une atmosphère saturée et endiablée. Les blue notes suent, la voix est presque possédée, accompagnée toujours d’une pointe d’humour et de bestioles empaillées.

Vendredi 27 novembre 2020 à 20h30 : Ian Paice & Purpendicular

Deep Purple a été intronisé au Rock and Roll Hall of Fame en 2016, et vient de sortir son 21e album studio « Whoosh » !
Ian Paice est LE batteur de Deep Purple. C’est d’ailleurs le seul membre du groupe à en avoir connu toutes les périodes. Il a également joué avec Whitesnake et Gary Moore pendant le hiatus de son groupe d’origine.

La Traverse vous propose de voir cette légende du Rock dans l’intimité de ses murs ! Il sera accompagné par le groupe Purpendicular, la référence en matière de Tribute Band à Deep Purple, et ensemble ils joueront leurs plus grands classiques, tels « Child In Time », « Black Night », « Smoke On The Water », « Woman From Tokyo » et « Hush ».

Dimanche 29 novembre 2020 : Jessie Lee And The Alchemists + 18ème Tremplin du Festival

C’est par le biais de la scène blues parisienne qu’ils fréquentent que Jessie Lee et Mr Al se rencontrent en 2011. C’est au cœur des musiques anglo-saxonnes avec lesquelles ils ont grandi qu’ils puisent leur inspiration et leur énergie. Au service de compositions originales, ils mêlent leurs expériences et concoctent un savant mélange de blues, de soul, de rock et de jazz, ces diverses traditions musicales servant de solides fondations à une musique moderne et originale dans laquelle la nostalgie n’a sa place que comme moteur de la créativité.

La Traverse organise en 1re partie son Tremplin des découvertes du Festival “Blues de Traverse”. Trois à quatre groupes, issus de Normandie et Picardie auront été sélectionnés sur dossier (informations et inscription sur www.latraverse.org). Le Lauréat sera choisi par un jury de professionnels : organisateurs, musiciens (dont d’anciens vainqueurs), journalistes, animateurs de radio, de fanzines ou de sites web. Une voix parmis celles du jury reviendra au public, qui pourra soutenir son groupe favori et gagner des places aux concerts du printemps. Le Blues normand se porte bien et se réjouit de vous en faire la démonstration pour conclure ce festival Blues de Traverse.

Une icone du Rock Français à Compiègne ! Little Bob sera en concert exceptionnel avec son groupe Little Bob Blues Bastards, samedi 7 novembre 2020 à Compiègne (60) « Ziquodrome Espace Eric Winnebroot ».

Les Little Bob Blues Bastards sont le gang de Bob depuis déjà quelques années. Dans ce gang, on compte Gilles Mallet à la guitare, Bertrand Couloume à la contrebasse, Mickey Blow à l’harmonnica et Jérémie Piazza à la batterie. Et devant tout ce beau monde, le leader, le parrain, le chef du Gang : Little Bob.

Ce dernier, musicalement, n’arrête pas d’évoluer tout en restant fidèle, voire intransigeant, à un rock pur et profondément ancré dans le Blues. Little Bob et ses musiciens, tous excellents et venus d’horizons différents (Rock, Blues et Jazz), installent le son et le feeling en quelques riffs.

Ses concerts sont des moments d’une rare intensité.

Samedi 7 novembre 2020 verra le grand retour du rocker Havrais à Compiègne, 16 ans après sa dernière apparition sur la scène du Ziquodrome. A cette occasion, la légende du Rock français présentera au public son tout nouvel album « We Need Hope » sorti depuis seulement quelques semaines !

Ne manquez pas ce grand moment pour fêter comme il se doit la reprise de la musique live au Ziquodrome !

Réservations ICI

Bette Smith : Sortie du nouvel album le 25 septembre 2020

Publié : 11 septembre 2020 par Alain B. dans Musique, News
Tags : , ,

Le nouvel album de Bette Smith, intitulé « The good , the bad and the Bette » sera disponible le 25 septembre 2020 via Ruf Records /Socadisc.

Bette Smith : The New Queen Of Memphis Soul Is Back

Après « Jetlagger » (2017) sur lequel l’accueil fut unanime, Bette Smith revient avec un nouvel album aux sonorités soul heavy rock…!!!

« The good , the bad and the Bette » retrace l’enfance de Bette bercée par le gospel à Brooklyn.
« Mon père était directeur de choeur dans une église. Je chante depuis l’âge de cinq ans. Jamais un dimanche sans église. Ma mère n’écoutait rien d’autre que l’évangile », se souvient-elle, citant Mahalia Jackson et le révérend James Cleveland.

Bette aborde les relations compliquées avec sa mère qui l’ont conduit à se perdre dans les excès. Puis suivra la résilience et le chemin vers sa voix. Aujourd’hui , Bette a trouvé la paix intérieure grâce à ses fans. La scène est le remède à sa mélancolie.

« Un disque de soul sudiste robuste et haletant. Comme Betty Davis ou Betty Wright avant elle, Bette Smith imprègne les morceaux d’une texture en dents de scie, capable de rompre une note aiguë avec un cri de gorge ou de gratter si bas et si large qu’elle menace de virer son bassiste ». – BIillboard –
« Voici le début incroyable de la prochaine sensation soul de Brooklyn Les grandes voix sont de retour !  » – Mojo –
« On ne change pas une équipe qui gagne. Nous avons su trouver un son à la mesure de sa personnalité : soul heavy rock. Même les ballades de ce disque sont puissantes. Nous tirons vers Ike & Tina, Betty Wright et Betty Davis . – Matt Paton – producteur –

Les leaders ukrainiens du metal moderne Jinger viennent d’annoncer la sortie officielle de l’enregistrement d’un des derniers shows de métal ayant eu lieu avant le confinement mondial de la Covid-19.

Cet album live, intitulé « Alive In Melbourne », est le témoignage du concert sold out, joué à Merbourne en Australie le 5 mars 2020. .Il contient 17 morceaux et sortira le 20 novembre 2020 via Napalm Records. L’artwork a été réalisé par Gabriel Nicoletti, la mixage par Dmitriy Kim et le mastering par Max Morton.

Tracklist :

01. Intro
02. Teacher, Teacher!
03. Sit Stay Roll Over
04. Ape
05. Judgement & Punishment
06. I Speak Astronomy
07. Who Is Gonna Be The One
08. Noah
09. Retrospection
10. Perennial
11. On The Top
12. Pit Of Consciousness
13. Home Back
14. Words Of Wisdom
15. Pisces
16. Captain Clock
17. Outro

Coïncidant avec cette annonce, le groupe a également publié une vidéo en direct pour leur morceau de groove technologique « Teacher, Teacher! », La chanson d’ouverture du spectacle susmentionné.

John Petrucci annonce la sortie mondiale prochaine de son deuxième album solo entièrement instrumental, « Terminal Velocity », le premier album solo du guitariste de Dream Theater à sortir en 15 ans. L’album sortira via The Orchard Music sur son label Sound Mind Music sur toutes les plateformes numériques et de streaming le 28 août et sur CD et vinyle le 30 octobre.

« Terminal Velocity » a été écrit et produit par John Petrucci, enregistré par James ‘Jimmy T’ Meslin et mixé et masterisé par Andy Sneap (Judas Priest, Killswitch Engage, Arch Enemy). L’œuvre a été créée par Sean M. Smith chez Echo Designlab (Stone Sour, Hollywood Undead, In This Moment).  L’album voit le retour du bassiste Dave LaRue (Dixie Dregs, Flying Colours) qui a joué sur le premier album solo de John et les tournées G3 suivantes, ainsi que, une réunion très attendue avec l’ancien batteur de Dream Theater Mike Portnoy (Transatlantic, Winery Dogs, Sons Of Apollo).
« C’était génial de ramener Dave à jouer de la basse sur cet album. Il est juste un tel joueur de monstre qui peut gérer tout ce que vous lui lancez avec goût et musicalité inégalée. Son approche mélodique des lignes de basse ainsi que sa technique et son groove impeccables pendant des jours se démarquent vraiment sur ces morceaux. »
L’apparition de Portnoy sur « Terminal Velocity » marque le premier enregistrement du guitariste et de son ancien coéquipier en plus d’une décennie et le premier depuis que Portnoy a quitté le groupe en 2010.

« Avoir Mike jouer de la batterie sur cet album était vraiment spécial pour moi et il a fait un travail absolument incroyable. travail en naviguant dans les différents styles et défis techniques que ma musique présente de la manière dont lui seul peut le faire. C’était très cathartique pour nous deux, je pense, de jouer à nouveau de la musique ensemble après toutes ces années et c’était vraiment génial! Le jeu fougueux, intuitif et énergique de Mike a vraiment contribué à élever ces nouvelles chansons à un niveau dont je ne pourrais pas être plus heureux. »

Tracklisting :
01. « Terminal Velocity »
02. « The Oddfather »
03. « Happy Song »
04. « Gemini »
05. « Out Of The Blue »
06. « Glassy-Eyed Zombies »
07. « The Way Things Fall »
08. « Snake In My Boot »
09. « Temple Of Circadia »
Photo by: Larry DiMarzio

Six Feet Under sortira son 17ème album « Nightmares Of The Decomposed » le 2 octobre 2020 via Metal Blade Records.

Chris Barnes (chant) commente: «Après 25 ans, travailler à nouveau sur l’écriture d’un album avec Jack Owen, mon ancien compagnon du groupe Cannibal Corpse, c’était comme rentrer à la maison dans une pièce pleine de cadavres.

L’écriture et les riffs de Jack sur cet album m’ont donné le carburant nécessaire pour écrire des paroles troublantes. Cela a vraiment enflammé mon esprit créatif. »

Composé de douze titres, « Nightmares Of The Decomposed » est une déclaration déterminante, indiquant très clairement que plus de vingt-cinq ans après le début de leur carrière, Six Feet Under reste à la pointe du genre. Dynamique, lourd comme l’enfer, accrocheur et sans compromis, « Nightmares Of The Decomposed » est clairement le produit d’un travail acharné du chanteur Chris Barnes, des guitaristes Jack Owen et Ray Suhy, le bassiste Jeff Hughell et le batteur Marco Pitruzzella.
Enregistré dans divers studios, y compris Criteria Studios à Miami, en Floride, qui au fil des ans a accueilli entre autres AC/DC, Black Sabbath et Aerosmith. il a été produit, conçu et mixé par Chris Carroll.

Le mastering de l’album a été géré par Chaz Najjar chez Badlands Recording à Denver, Colorado. L’album au visuel est basé sur une  illustrations de Luke Hunter et regorge de morceaux qui sonnent live,  qui côtoieront aisément les classiques déjà intégrées aux set lists, permettant au groupe de se propulser vers leur quatrième décennie d’existence.

Line up :

Chris Barnes : vocals
Jack Owen : rhythm and lead guitar
Ray Suhy : lead guitar
Jeff Hughell : bass
Marco Pitruzzella : drums

Surma sortira son 1er album « The Light Within » le 6 novembre 2020 via Metal Blade Records et publie la lyric vidéo du titre « Reveal The Light Within »

Flamboyant, dramatique et émouvant, « The Light Within » présente Surma comme l’un des groupes de metal symphonique les plus captivants de la scène contemporaine.
L’album se compose de 13 titres pour une durée de 47 minutes. Il n’y a pas de temps mort, car le groupe tisse une histoire épique et optimiste, autour d’une musique gigantesque composée de morceaux courts.

«Je pense que le vrai message de l’album est de donner de l’espoir à tout le monde, peu importe les luttes», déclare la chanteuse Viktorie Surmøvá, connue pour sa collaboration avec Bohemian Metal Rhapsody.

Track-listing :

1 – Rendition
2 – Reveal the Light Within
3 – Like the River Flows
4 – Fire and Wind
5 – Desire
6 – The City of Winds
7 – The Selkie (Kópakonan)
8 – Until It Rains Again
9 – Emptiness (Is No More)
10 – Cages of Rage
11 – Downfall
12 – Lost to Time
13 – Deconstruction

« The Light Within » sera disponible dans les versions suivantes :

– Coffret – CD
– Vinyle noir 180g (exclusivité UE)
– Vinyle marbré lilas (exclusivité UE – limité à 200 exemplaires)
– Vinyle marbré gris / noir (exclusivité UE – limité à 200 exemplaires)
– Vinyle marbré bleu violet (exclusivité US)

Découvrez la lyric vidéo du premier single « Reveal The Light Within » :

Fred Chapellier sortira un double album Best Of intitulé « 25 Years On The Road » (Dixiefrog records / Pias). Comprenant 18 titres studio (CD 1) et 14 titres live (CD 2), il sera disponible le 25 Septembre 2020.

Si le Blues est la musique de toute une vie, on ne peut que se réjouir de la parution de ce double CD célébrant les 25 premières années de la carrière de Fred Chapellier.
Cela signifie «juste» que cette compilation n’est qu’une étape dans un cheminement qui nous réservera beaucoup d’autres opportunités de louer le talent hors- normes de cet artiste attachant en diable !

En attendant, savourons le plaisir de nous replonger dans une belle tranche de carrière dont la consistance n’est pas la moindre des qualités ! Ceux qui le verront mettre le pied à l’étrier («Blues Devil» en 2003 et «L’œil du Blues» en 2005) seront unanimement loués pour leur réussite artistique. Car notre homme fait indéniablement partie des plus grands et c’est donc tout naturellement qu’il choisira, pour sa première collaboration avec le label Dixiefrog en 2007, de rendre hommage à un autre Grand, son idole Roy Buchanan (« A Tribute to Roy Buchanan »). Un disque qui marquera les esprits.

La suite ne sera qu’un magnifique cheminement musical parsemé de 8 autres albums qui seront autant de pépites. Que ce soit en « seul maître à bord » pour les albums «Electric Fingers» et «It Never Comes Easy», pour des projets partagés («Night Work» et «Live on Stage» avec Billy Price, «BTC» avec Neal Black et Nico Wayne Toussaint ou «Set Me Free» avec les Gents et l’excellent Dale Blade au chant) ou en version live avec «Electric Communion» et le fabuleux «Fred Chapellier Plays Peter Green», le créateur de Fleetwood Mac, une autre de ses idoles absolues. Autant de projets qui mettront en avant toute la palette de Fred Chapellier, guitariste époustouflant mais aussi compositeur de haut-vol et chanteur à la soul chevillée au corps.

Car si le Blues reste le fil rouge de l’ouvrage, la soul n’est jamais loin (le sublime «Sweet Soul Music»). Et ce n’est d’ailleurs pas complètement fortuit s’il a choisi d’ouvrir la partie Studio de cette compilation par une impeccable reprise de «Ain’t No Love In The Heart of the City» de Bobby «Blue» Bland, considéré comme l’un des «inventeurs» du soul blues. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, tout cela étant agrémenté de deux inédits pétillants, «I’m A Ram» pour la partie Live et «Beyond The Moon – Part II» pour la partie studio. Juste parfait !

Vivement la suite !

JJ Wilde vient de dévoiler son nouveau clip avec le single « Best Boy ». Forte de son succès dans son pays d’origine, la sulfureuse canadienne ne va pas manquer de faire parler avec la sortie de cette vidéo dont elle assume la provocation .

JJ Wilde déclare : « Pour moi, cette chanson est sur le fait d’essayer de changer le récit que la société a accepté sur les femmes. Il est clair, surtout dans l’industrie musicale que les femmes sont plus vues comme des objets la plupart du temps que les vrais humains – vu pas entendu le genre de chose. Eh bien, je veux que ça change – ce que les femmes « devraient et ne devraient pas faire « , ce que la société estime acceptable, ce que les femmes sont honteuses. Tout ce qui précède. Nous sommes des créatures belles et sexuelles. Et je ne pense pas que nous devrions avoir honte d’exprimer cela. Cette chanson fait un coup d’œil à ce que les hommes ont toujours été libres de parler en chansons – faire ce qu’ils veulent avec qui ils veulent – mais du point de vue d’une femme.

Le clip de ′′ Best Boy ′′ était tellement habilitant à filmer. Je voulais que toutes sortes de personnes différentes s’expriment et soient libres quand elles ont entendu la chanson, et essayent de capturer ce sentiment. Pour moi c’était vraiment spécial. La veille de notre nuit, j’avais les pieds froids, en pensant « et si je me sexualisais, et si les gens ne me prenaient pas au sérieux ? » Toutes ces pensées me traversaient l’esprit. Puis quand on a commencé à tourner, je me suis sentie tellement habitée que je m’amusais, et je n’ai jamais eu honte de ce que je faisais. Et ce sentiment est exactement ce que je veux que les gens – surtout les femmes – ressentent quand ils le regardent. Il n’y a aucune raison pour moi d’avoir eu ce doute de soi passe par l’esprit, mais c’est le cas. Et voilà ce que je veux changer. Personne ne devrait avoir honte de l’expression de soi ».

Découvrez la vidéo du titre « Best Boy »