Contraints d’annuler leur participation au Spirit & Friends Metal Fest, qui se déroulera samedi 16 février 2019 à Calonne Ricouart (62), les anglais de Tyson Dog seront remplacés par Max Pie. A noter également, que le groupe Öblivïon se nomme désormais King Crown, tout en conservant le même line up.

Retrouvez les interviews de ces 2 formations réalisées au RaismesFest 2018 :
Max Pie (voir l’interview ICI)
King Crown (ex Öblivïon) (voir l’interview ICI)
Egalement à l’affiche :
–  Hopkins
Spirit (lire l’interview ICI)
Thorgen (lire l’interview ICI)
Détails pratiques:
Salle Gagarine – Calonne Ricouart (62470)
Ouverture des portes à 18h30 – Début des concerts à 19h00
Tarif: 5 Euros
Bar, petite restauration, metal market

Les billets pour Coverslave 20th Anniversary & Dennis Stratton à Paris – Petit Bain le 20 Octobre 2019 sont disponibles.
Attention : Evènement exceptionnel ! Réservez dès maintenant votre place pour vivre le retour de Dennis Stratton, ex-guitariste d’Iron Maiden en France après 39 ans.
Vibrez au son des plus grands classiques d’Iron Maiden joués par Coverslave et Dennis Stratton.
Dave Lights, l’emblématique éclairagiste des grandes tournées d’Iron Maiden telles que le « World Slavery Tour », « The Beast on the Road World tour », « Somewhere on Tour » vous préparera un light-show spécial !

Préparez-vous pour deux heures d’immersion dans l’univers d’un des plus grands groupes de Heavy Metal, avec plus de 100 millions d’albums vendus dans le monde !

Ne tardez pas pour vous procurer le précieux sésame ICI et dans les points de vente habituels

-chers+jolis // 23€ // bientôt disponibles
Envois postaux : billetterie@garmonbozia-inc.com
Paris : Rock’n Roll Voltage (+0.5€/ticket)

Dennis Stratton / Coverslave / Dave Light
The Maiden Years Tour – Chapter 1 :
Jeudi 17.10.2019 – Cléon – La Traverse
Vendredi 18.10.2019 – Nancy – Chez Paulette Salle de concert
Samedi 19.10.2019 – Colmar – Le Grillen
Dimanche 20.10.2019 – Paris – Petit Bain

Préparez-vous à revivre les « Maiden Years » de Dennis Stratton avec Coverslave Tribute Iron Maiden

Beauvais vibrera aux sons du Blues et du Rock entre le 15 et le 23 mars 2019, pour  la 24ème édition du Blues Autour du Zinc. Même s’il est né à l’ombre d’un zinc dans un bar beauvaisien, le festival a pris depuis longtemps son envol pour s’installer dans les salles de la ville, à l’Ouvre Boîte, au théâtre du Beauvaisis ou à la Maladrerie Saint-Lazare.

Le concert d’ouverture officiel est programmé le vendredi 15 mars, à l’Ouvre-Boîte. «Je suis très fier de proposer Yarol Poupaud, sourit Laurent Macimba, directeur et créateur du festival. C’est vraiment un super guitariste qui propose un show très rock. Il a fait partie du groupe FFF (Fédération Française de Fonck), à la fin des années 1980 avant, plus récemment, d’accompagner Johnny Hallyday lors de sa dernière tournée et sur son avant dernier album».

Le mardi 18 mars, le festival s’installe à la Maladrerie Saint-Lazare avec la traditionnelle soirée Blues au féminin qui mettra à l’honneur deux artistes françaises, Gaëlle Buswell et Laura Cox Band.

«Pour la soirée de clôture, on finit en beauté avec une très belle affiche, annonce Laurent Macimba.
Nous aurons d’abord Kimberose avec sa voix magnifique suivie du groupe Minuit qui est composé par Simone Ringer et Raoul Chichin, deux des trois enfants de Catherine Ringer et Fred Chichin, les célèbres Rita Mitsouko».

15 Mars /21:00 : Yarol Poupaud + Vurro – Ouvre Boite
16 Mars : Deva Mahal + Rainbreakers – Théatre du Beauvaisis
19 Mars / 20:30 : soirée Blues au Féminin avec Gaelle Buswell + Laura Cox – La Maladrerie St Lazare
23 Mars / 22:00 : Kimberose + Minuit – La Maladrerie St Lazare

Retrouvez tous les détails de la programmation ICI

Quelques semaines après la sortie de son nouvel album, Boney Fields sera en concert à Paris / Jazz Café Montparnasse le samedi 19 janvier 2019

Boney Fields est le chaînon manquant entre Lucky Peterson, James Cotton et Trombone Shorty

« Bump City » est plus Rock ! Le nouveau répertoire du virtuose de Chicago reflète l’atmosphère électrique du moment. Boney sait mieux que personne sentir l’humeur du moment. Et pour se faire, le maestro s’est entouré de musiciens enjoués, capables d’imprimer cette tonalité positive dont la planète a besoin. Pas étonnant de déceler un écho néo-orléannais furieusement cuivre dans cette célébration du swing. Comme un clin d’œil à celui qui alluma la flamme du jeune Boney Fields au tournant des années 70… Un certain Louis Amstrong.

Mister Fields se fait un devoir d’honorer toutes les étoiles qui, autrefois, lui transmirent cette envie irrépressible d’insuffler de la joie de vivre dans un monde parfois terne et apathique. Révérer les anciens n’est jamais le signe de la nostalgie, c’est faire preuve de reconnaissance et de respect pour ceux qui montrent la voie. C’est ainsi que Boney Fields rend un hommage appuyé à son compagnon de route et mentor, le regretté James Cotton, sur le titre « Ying Yang », magnifié par la grâce d’un invité de marque, le chanteur et harmoniciste, Charles Pasi.

Comment ne voir dans « Bow Legs », « Sadie » et « You Burn Me Up », une allusion au fougueux Boney Fields qui interprétait, dans les années 90, au sein des Burning Chicago (son premier groupe en tant que co-leader), ces frétillantes compositions devenues, de fait, historiques. Et pourquoi ne pas se féliciter de découvrir une relecture de « Ride To The City », enregistré il y a 20 ans pour son tout premier album « Hard Work ».

« Bum City » est le fruit d’un savoir-faire acquis avec constanc et détermination mais c’est surtout un album vivifiant porté par la fraîcheur créative d’une formation solide, enthousiaste et très performante.

C’est un message, l’histoire d’une vie, celle d’un musicien sincère, généreux et fier de ses jeunes partenaires à qui il offre un espace d’expression conséquent. Jo Champ, le guitariste, peut d’ailleurs s’enorgueillir d’avoir signé et interprété le frissonnant « Dark Side Of A Love Affair ». Boney Fields veut à son tour guider les pas de la jeune génération, la voir s’épanouir à son contact.
Dans « Bump City », le titre phare de l’album, Boney imagine d’ailleurs une ville où l’on ferait la fête et danserait toute la nuit. Quelle belle promesse !
Et comme le laissent entendre « Ain’t Giving Up On You » et « More », l’espoir et la félicité sont les meilleurs remèdes aux embûches et aux revers de l’existence.

La première date de la tournée française de Steven Wilson, aura lieu samedi à Strasbourg et affiche complet !

Tournée française en janvier 2019
Toutes les dates ICI

Steven Wilson annonce la sortie de  »Home Invasion: In Concert at the Royal Albert Hall » en physique et digital le 2 novembre 2018 chez Eagle Vision puis en vinyle édition limitée chez Caroline le 22 mars 2019.

Steven Wilson jouait trois soirs de suite à guichets-fermés dans l’un des lieux les plus emblématiques du monde : le Royal Albert Hall de Londres. Après une longue tournée européenne – avec des concerts complets, dont deux passages à Olympia, en France – ces trois shows londoniens couronnaient une incroyable période de sept mois débutée avec la sortie de  »To The Bone », le cinquième album solo de Steven. Sorti en août 2017, ce disque s’est classé 3ème des charts au Royaume-Uni, alors qu’en France il est entré n°2 du Top des téléchargements, n°16 du Top des ventes physiques et n°24 au Top Album cumulé, confirmant ainsi le succès croissant de cet artiste atypique dans notre pays.

Lors de ces concerts au Royal Albert Hall, Steven Wilson et son groupe de musiciens chevronnés ont présenté de larges extraits de « To The Bone », sans oublier cependant d’effectuer une plongée profonde dans le vaste répertoire de l’artiste. Véritable expérience visuelle et sonore, des projections sophistiquées et un son immersif en 4D ont transformé ce lieu traditionnel de la culture anglaise, en un spectacle hors-normes, en une communion plutôt qu’un concert. Dès lors pas surprenant que le Sun ait décrit ces prestations comme « l’un des meilleurs spectacles de l’année – et on n’est pourtant qu’en mars !».

D’une durée de presque 3 heures,  »Home Invasion: In Concert At The Royal Albert Hall » a été filmé par de multiples caméras sous tous les angles possibles, tant sur la scène que dans l’auditorium. Le son a été spécialement mixé par Steven, spécialiste reconnu du son surround 5.1 et en stéréo.

Découvrez la bande annonce:

Liste des titres (Digipack 8 volets, vernis sélectif, livret 16 pages)

CD1

1) Intro « Truth », 2) Nowhere Now, 3) Pariah, 4) Home Invasion / Regret #9, 5) The Creator Has A Mastertape, 6) Refuge, 7) People Who Eat Darkness, 8) Ancestral, 9) Arriving Somewhere But Not Here

CD2

1) Permanating, 2) Song Of I, 3) Lazarus, 4) Detonation, 5) The Same Asylum As Before, 6) Song Of Unborn, 7) Vermillioncore, 8) Sleep Together, 9) Even Less, 10) Blank Tapes, 11) The Sound Of Muzak, 12) The Raven That Refused to Sing

DVD ou BLU-RAY

1) Intro « Truth », 2) Nowhere Now, 3) Pariah, 4) Home Invasion / Regret #9, 5) The Creator Has A Mastertape, 6) Refuge, 7) People Who Eat Darkness, 8) Ancestral, 9) Arriving Somewhere But Not Here, 10) Permanating, 11) Song Of I, 12) Lazarus, 13) Detonation, 14) The Same Asylum As Before, 15) Song Of Unborn, 16) Vermillioncore, 17) Sleep Together, 18) Even Less, 19) Blank Tapes, 20) The Sound Of Muzak, 21) The Raven That Refused to Sing

Bonus vidéo :

Interview de Steven enregistrée au fil des concerts.
Trois titres filmés lors des répétitions au Royal Albert Hall : 1) Routine, 2) Hand Cannot Erase 3) Heartattack In A Layby

DVD musical : DVD 9 NTSC Région 0 – Ratio écran : 16/9 – Son : DTS Surround Sound, Dolby Digital 5.1, Dolby Digital Stéréo – Durée : 178 minutes

Blu-ray musical : BR50 sans région – Ratio écran : 16/9 – Son : DTS-HD Master Audio, LPCM Stéréo – Durée : 178 minutes

Après son album « Fast Forward » acclamé par la critique, sorti en 2015, le légendaire compositeur Joe Jackson a annoncé la sortie de son nouvel album studio « Fool ». L’album, qui est son 20ème enregistrement studio, est l’accomplissement d’un rêve qui l’a poursuivi tout au long de sa carrière: terminer une tournée et se rendre directement au studio avec le groupe en plein essor.

Ainsi, le 29 Juillet, Joe acheva sa tournée estivale 2018 à l’«Egyptian Theater » de Boise, dans l’Idaho – et le lendemain, il posa ses valises dans  les studios de Tonic Room en ville.

Joe Jackson s’est exprimé concernant son album :

« Quand j’ai réalisé que j’enregistrais fin juillet et que je mixais aux alentours de mon anniversaire, en août, ça m’a frappé car ça ne m’est arrivé qu’une seule fois, pour mon 1er album. Et ça a pris un certain temps à se reproduire : 40 ans.

Le chemin vers cet album a été compliqué, il est remplit d’épaves de chansons et de demi-chansons qui n’ont pas fait la différence.

J’en ai retenu huit, ce qui est me semble suffisant.

Le retour du vinyl est-il durable, je n’en suis pas certain, mais mais j’ai pensé à cela comme un album, avec deux faces complémentaires d’environ 20 minutes.

Je n’ai jamais de thème en tête lorsque que je commence à essayer d’écrire des chansons pour un album, mais parfois, un thème se développe. Pour cet album, il s’agit de la Tragédie et de la Comédie, et de l’impact qu’elles ont sur nos vies.

Les chansons parlent de la peur, de la colère, de l’aliénation, et de la perte, mais aussi de ce qui fait que la vie vaut encore la peine d’être vécue : amitié, rire, musique, ou l’art. Je n’aurai pas pu faire cela en 1979. Je n’avais pas assez vécu ».

« Free », Le nouvel album d’In Volt sortira le 22 février 2019 via MO Office / Dom

Dans l’enfer des décibels où ils revendiquent leur place avec un heavy blues rock de haute lutte, In Volt revient avec un nouvel album qui ne peut laisser indifférent.

Entre grosses baffes et subtilités acoustiques, In Volt vous envoie dans les cordes et rappelle que le blues a accouché d’un gamin turbulent que l’on appelle Rock & Roll …!!!

Au delà d’un « savoir faire » très 70’s qui peut parfois rappeler AC/DC et Led Zeppelin ou les Black Crowes voir Jack White pour cette capacité a insufflé un vent nouveau au classic rock, le quatuor peut compter sur un guitariste inspiré et un vrai sens du groove qui permet au chanteur d’imposer sa personnalité.

En 2017, In Volt envoie les maquettes du futur album à Dieter Dierks, le producteur historique de Scorpions, qui les invite dans son studio personnel à Cologne. Finalement l’anglais Jon Caffery (Die Toten Hosen, Jeff Beck), son ami de longue date, prendra place derrière la console pour produire « Free » dans l’ancien studio EMI à Cologne rebaptisé le Maarwegstudio2.

Le financement de ce projet fera l’objet d’un crowdfunding.

Fort de sa réputation live, In Volt repart sur les routes gonflé à bloc avec son album le plus abouti à ce jour.

Découvrez le reportage de l’enregistrement de l’album « Free » à Cologne :

Retrouvez In Volt en concert :

– Le 19 janvier 2019 à Rambouillet / L’Usine à Chapeaux (avec Laura Cox)
– Le 17 avril 2019 à Paris / New Morning

Omer Klein Trio sortira son nouvel album « Radio Mediteran » le 3 mars 2019 via Warner. Une tournée est également prévue en mai 2019

Un  chant d’amour adressé à la mer méditerranée

« Radio Mediteran » est une nouvelle création du Omer Klein Trio inspirée par la Méditerranée, les habitants de ses côtes, sa riche culture et sa musique.

Omer Klein (piano), Amir Bresler (batterie) et Haggai Cohen-Milo (basse) ont grandi sur la côte israélienne et la Mer Méditerranée a constitué le décor permanent de leur jeunesse.

Après cinq années de travail intense et la parution de deux albums remarqués (« Fearless Friday » et « Sleepwalkers »), le trio lauréat de l’Echo Jazz Award vient d’enregistrer sa première œuvre dédiée à la Mer Méditerranée. Cet enregistrement fait suite à une période de recherche au cours de laquelle le trio s’est immergé dans les styles musicaux riches et variés de la région.

L’album contient des compositions originales de Klein inspirées par les sonorités de la Tunisie, de la Bulgarie, de la Turquie, du Moyen-Orient, de la Libye, du Maroc et d’autres pays Méditerranéens.
Comme d’accoutumée avec le Omer Klein Trio, ces ingrédients variés sont réunis de manière originale et audacieuse, chaque élément épousant librement l’autre. Cet album n’obéit à aucune règle, si ce n’est celle de la joie de la création musicale.
Le trio a ajouté quelques touches de synthétiseurs analogues à ses riches sonorités acoustiques dans un album conçu à la fois comme un chant d’amour à la mer ancestrale et une création ultra-moderne.

Les neuf titres exaltants de « Radio Mediteran » parcourent un large spectre allant du piano jazz moderne jusqu’aux influences balkaniques et la musique folklorique arabe. Pour la première fois, le trio a également intégré un élément pop à sa musique en insérant des percussions et des synthétiseurs. Cette fusion audacieuse fonctionne grâce au jeu agile de Klein, mais aussi grâce au sujet même de l’album. Ses neuf titres évoquent la Méditerranée.

« Mon groupe et moi entretenons une relation très personnelle avec la Mer Méditerranée car nous avons grandi tout près d’elle, » explique Omer Klein. « Après un concert, Haggai, Amir et moi écoutons souvent de la musique à l’hôtel. Au cours de la tournée « Sleepwalkers », j’ai remarqué que la majorité de la musique que nous écoutions venait d’Afrique du Nord, des Balkans ou du monde Arabe. Ce constat a été le point de départ de « Radio Mediteran ».”

Omer Klein s’est passionné pour la Méditerranée, il a étudié son histoire, s’est plongé dans son passé, a exploré ses ramifications culturelles et s’est plongé dans la musique issue de sa région.

“Petit à petit, la Méditerranée m’est apparue comme un continent secret, une zone culturelle dont les pays partagent plus de choses qu’ils ne l’imaginent.” Toutefois, « Radio Mediteran » n’est pas un album folklorique comme le souligne Omer Klein : “Je ne voulais pas imiter cette musique, mais essayer de l’absorber et de lui donner un nouveau contexte personnel afin de créer, je l’espère, un genre nouveau.”

Ils y sont parvenus. Le titre d’ouverture de l’album résume idéalement « Radio Mediteran ». Omer Klein nous prend par la main avec un léger motif de piano, comme s’il nous emmenait sur la côte. La basse et la batterie nous entrainent ensuite vers le ciel, nous font survoler les pays et les continents, puis, lors d’un époustouflant crescendo final qui comprend également des synthétiseurs et des percussions, nous font plonger sous la surface de l’eau.

“Le titre « Our Sea » est très important pour moi. Je me souviens de ces instants de ma jeunesse, lorsque j’étais à la plage, en train de regarder la mer en imaginant que quelqu’un partageait les mêmes inquiétudes, les mêmes sentiments et les mêmes pensées de l’autre côté.” Même si sa musique – malgré la présence du titre « Protest » – n’est pas ouvertement engagée, « Radio Mediteran » contient un sous-texte politique. “Je voudrais faire comprendre qu’il existe davantage de choses qui nous relient que de choses qui nous séparent. C’est mon message politique. Notre histoire démontre que les multiples cultures méditerranéennes nous ont influencé de façon positive et nous ont enrichi.”

« Radio Mediteran » inspire l’auditeur avec optimisme et de manière constructive – il accueille aussi à bras ouverts les amateurs de tous genres musicaux et ceux qui s’intéressent de près aux sonorités nouvelles : “De nos jours, les nouveaux genres sont acceptés avec moins de scepticisme,” observe Omer Klein. “Le jazz joué par les musiciens de ma génération ouvre de plus en plus de nouvelles frontières. Des spectateurs de plus en plus jeunes viennent voir nos concerts. Nous sommes peut-être au début d’une nouvelle ère.”
Composé par Omer Klein
Produit par Omer Klein, Amir Bresler, Haggai Cohen-Milo et Guy Sternberg
Omer Klein (piano, synthétiseurs, percussions)
Haggai Cohen-Milo (basse, synth bass) Amir Bresler (batterie, percussions)

La premier concert de la tournée française d’Amaranthe, en compagnie de Kissin’ Dynamite et Powerwolf, aura lieu ce soir à Toulouse « Le Bikini ». 9 autres dates sont prévues sur notre territoire au cours de ce mois de janvier, dont un passage en Normandie le 17 janvier, au « 106 » de Rouen. Amaranthe sera également à l’affiche du Knotfest le jeudi 20 juin 2019 à Clisson, sur la mainstage du Hellfest.

Les dates françaises:

10.01.19 – Toulouse / Bikini
11.01.19 – Bordeaux / Le Rocher De Palmer
15.01.19 – Lille / L’Aeronef
16.01.19 – Nantes / Le Stereolux ***SOLD OUT***
17.01.19 – Rouen / Le 106
24.01.19 – Reims / La Cartonnerie
26.01.19 – Nancy / L’Autre Canal
27.01.19 – Marseille / Espace Julien
28.01.19 – Lyon / Transbordeur
29.01.19 – Strasbourg / La Laiterie ***SOLD OUT***
20.06.19 – Clisson / Knotfest

King Diamond présente la nouvelle vidéo du titre « Arrival » Live at Graspop extrait du nouveau DVD Blu-ray, qui sortira le 25 janvier 2019 via Metal Blade Records.

Il n’existe qu’un seul King Diamond et, depuis plus de trente ans, le fameux Danois a produit des albums classiques et a donné des concerts dont les fans se souviendront toute leur vie. Le seul inconvénient d’un catalogue aussi formidable est peut-être qu’il y a trop de chansons géniales à intégrer dans un même ensemble.

Cependant, vous auriez du mal à trouver un fan qui ne voudrait pas écouter le superbe « Abigail » dans son intégralité, d’autant qu’il se retrouve filmé par deux fois et dans des endroits très différents sur « Songs For The Dead Live ».

Proposant  dix-huit chansons par set sur chacun des deux concerts, dont le festival belge du Graspop en juin 2016 et le Fillmore de Philadelphie en novembre 2015, le dvd comporte une sélection des classiques de King Diamond et de Mercyful Fate, notamment « Welcome Home », « Halloween » et « Eye Of The Witch » avant de lancer « Abigail ».

Les performances des musiciens comprenant les guitaristes Andy LaRocque et Mike Wead, le bassiste Pontus Egberg et le batteur Matt Thompson, sont d’une férocité absolue.

« Songs For The Dead Live » est disponible dans les formats suivats:

– 2DVD/CD 6-Panel Digipak
– Blu-ray (includes audio digital download of Philadelphia Show)
– Special edition box set with 5 discs (2DVD, 2CD, 1 Blu-ray) plus poster, flier, laminate, setlist, ticket, sticker, and guitar pick (limited to 3000 copies)
– Opaque blue with white splatter vinyl (US retail exclusive – limited to 600 copies)
– Opaque red with black splatter vinyl (US webstore exclusive – limited to 200 copies)
– Opaque white with black splatter vinyl (US webstore exclusive – limited to 200 copies)
– 180g black vinyl (EU exclusive)
– Transparent amber marbled vinyl (EU exclusive – limited to 700 copies)
– Clear ghost white vinyl (EU exclusive – limited to 500 copies)
– Orange-brown/black marbled vinyl (EU exclusive – limited to 300 copies)
– Black/purple melt vinyl (Nuclear Blast exclusive – limited to 200 copies)
– Orange/red marbled vinyl (Napalm exclusive – limited to 300 copies)
– Clear lavender marbled vinyl (EMP exclusive – limited to 200 copies)
– Clear ash grey marbled vinyl (Bengan exclusive – limited to 200 copies)
– Pink blue marbled vinyl (Ebay exclusive – limited to 200 copies)