« Le Forum » de Vauréal vient de dévoiler sa programmation pour le 1er trimestre 2018. La plus grande des petites salles, fait preuve une nouvelle fois d’une remarquable diversité dans le choix des artistes, qui se produiront dans ce lieu à taille humaine devenu incontournable !

N’hésitez pas à découvrir tous les détails sur le site officiel http://www.leforum-vaureal.fr/ rubrique concerts.

Ce programme  propose aussi bien des artistes de notoriété internationale, que la découverte des talents de demain . Voici quelques évènements sélectionnés pour vous:

O.R.k est un groupe fondé autour du bassite Colin Edwin (Porcupine Tree), du batteur Pat Mastelotto (King Crimson) du chanteur Lorenzo Esposito Fornasari (Obake) et du guitariste Carmelo Pipitone (Marta Sui Tubi). Leur musique est un mix entre rock progressif et Ambiances planantes.

Formé en 2006, lorsque Katy Elwell (batterie), William Knox (basse) et Mathieu Ricou (guitare et chant) se sont rencontrés et ont découvert qu’ils partageaient une vision commune de la musique, LizZard s’est mis au travail rapidement pour créer quelque chose d’unique, pertinent et incontestablement rock.

En 2017, Lizzard prendra la route à l’automne et en janvier 2018, le groupe sera de nouveau en tournée en Europe lors d’une tournée en tête-à-tête avec ORK.

Jared James Nichols est un guitariste/chanteur de blues-rock américain originaire du Wisconsin. Il est surtout connu pour l’ambiance électrique de ses concerts et sa technique de jeu de guitare sans médiator. Son groupe est un « power-trio » enraciné dans la veine hard-rock des années 1970 de Cream et Mountain. Il réside à Los Angeles, en Californie. Jared a tourné à travers l’Amérique et l’Europe avec Glenn Hughes, Zakk Wylde, UFO, Saxon et Blue Öyster Cult. Son nouvel album est prévu pou cette fin d’année.

Stone Broken est la nouvelle sensation Hard Rock Stoner venue d’outre manche. Leur musique est taillée pour les arènes et leurs refrains ne tarderont pas à vous hypnotiser. Après leur premier passage au Forum en ouverture de Glenn Hughes, ils reviennent en co-plateau avant nous en sommes certain un retour en tête d’affiche.

Phil Campbell, est un membre à part entière du groupe Motörhead. Depuis son arrivée dans le groupe en 1984, il a co-écrit 90% des chansons, souvent les plus aimées comme « Orgasmatron », « Going to Brazil » et encore « Rock Out ». Véritable fer de lance du groupe, il décide de poursuivre son chemin seul après la dissolution du groupe suite à la mort de Lemmy fin 2015.

C’est lors d’une fête de famille que les Campbell jouent ensemble pour la première fois. Les avis sont unanimes :  c’est fantastique. Ensemble, ils créent alors Phil Campbell and the Bastard Sons et enregistrent leur tout premier EP sorti en novembre 2016. Sur scène, le groupe interprète les plus grands titres de Motörhead, écrits par Phil Campbell lui-même, et leurs 5 premiers titres.

Les riffs toujours aussi frénétiques de Phil Campbell sont révélés par ses talentueux fils : c’est une véritable explosion musicale sur scène.

Après plus d’un an en studio, les brésiliens de Angra nous feront l’honneur de nous présenter leur tout nouvel album ‘OMNI’ qui est annoncé comme unalbum majeur dans la carrière du groupe.
​Angra: Fabio Lione (voix), Rafael Bittencourt (guitare), Marcelo Barbosa (guitare), Felipe Andreoli (basse) and Bruno Valverde (Batterie).

Ouverture avec la légende Geoff Tate (Official) et son groupe  Operation: Mindcrime pour un retour au Forum qui fera plaisir aux fans de Queensrÿche, précédés par  les américains d’Halcyon Way et les Italiens d’Avelion.

 

Comment acheter son billet?
5 tarifs différents :
– Tarif plein le soir du concert
– Tarif prévente au Forum
– Tarif réduit pour les collégiens, lycéens, étudiants et demandeurs d’emploi (uniquement à la billetterie du Forum, sur présentation d’un justificatif ou par téléphone au 01.34.24.71.71)
– Tarif abonnés du Forum

 et enfants de moins de 11 ans (réservation par téléphone possible pour ces deux catégories)
– 5€ pour les détenteurs du Pass Open Campus (étudiants de Cergy-Pontoise)
Les tarifs annoncés se présentent sous la forme « tarif plein/prévente/abonnés ».
Horaires d’ouverture de la billetterie :
  • Du mardi au vendredi de 10h à 22h
  • Le samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h
  • Les soirs de concerts
– Dans l’ensemble des réseaux France Billet, Digitick, Ticketnet/Ticketmaster
Après 3 années passées en Ethiopie , le Globe trotteur franco américain Cory Seznec revient et nous enchante avec son nouvel album « Blackroad Carnival »
Un metissage de sons folk , soul , blues , bluegrass  … sublime
Après plus de 3 années en Ethiopie, le globetrotteur franco- américain Cory Seznec est de retour en France.
En métissant habilement différents styles de folk, world, blues et pop, il continue à estomper obstinément les frontières et à s’exprimer hors des lignes.
Cory se concentre sur la guitare « fingerstyle », ainsi que le banjo « clawhammer », le chant et nombreux autres instruments.
Membre fondateur des groupes Groanbox et Seznec Bros, il co-crée les Sawmill Sessions, un collectif de musique Old-Time et Bluegrass à Paris en 2012 avant de partir en Ethiopie.
A Addis Abéba il rejoint 2 formations MistO-MistO et Damakase, qui mélangent musiques éthiopiennes à d’autres styles africains. En Juillet 2016, il part au Kenya avec le réalisateur Gonzalo Guajardo à la recherche des derniers guitaristes Luhya du style Omutibo pour un documentaire à sortir en fin d’année.
En Octobre 2016, Cory enregistre une vidéo méthode fingerstyle sauce « New Orleans » pour Stefan Grossman’s Guitar Worshop.
Son 1er album « Beauty In The Dirt » (2014) reçoit les éloges de la presse internationale et son nouvel album
« Backroad Carnival » est disponible depuis le 17 Novembre 2017.

Cory Seznec sera en concert le 26 janvier 2018 @ Paris (20è) / Studio de l’Ermitage

Melted Space: Sortie du nouvel album le 16 février 2018

Publié : 15 décembre 2017 par Alain B. dans Musique, News
Tags : ,

Melted Space qui sortira son nouvel album « Darkening Light » le 16 février 2018 présente la pochette de son album, réalisée par Adrien Bousson.

Comme sur ses précédentes réalisations, de nombreux guests ont participé à sa réalisation. Ils seront dévoilés courant janvier.

« Darkening Light » Track Listing:
1. The Void Before
2. Newborns
3. The Meaning of this Place
4. From the Beginning to the End
5. The Dawn of Man (I’m Alive!)
6. Trust in Me
7. Regrets
8. Man and Future
9. Missing Creed
10. Fallen World

Underground Investigation fait partie de paysage Rock et Metal Français depuis plusieurs décennies, au point que cette structure est devenue incontournable, de part son dynamisme et sa capacité à organiser avec succès, des évènements uniques en leur genre.
La sincérité des réponses de Sylvain « Steve » Cotté permet de comprendre comment s’est effectuée cette remarquable progression, en s’adaptant à un contexte en permanente évolution.

C’est le témoignage d’un véritable PASSIONNE que Ride The Sky a eu la chance de recueillir, tout en gardant ce côté humain et convivial dans le partage de toutes ses aventures! Régalez-vous et n’hésitez pas à vivre ces émotions en participant aux prochaines manifestations d’Underground Investigation !

Merci Sylvain, pour ta participation à cet entretien, et de prendre le temps de nous livrer tes impressions sur ton parcours, depuis les débuts d’Underground Investigation jusqu’à ce jour.

– Tout d’abord, et avant de rentrer dans le vif du sujet, peux-tu expliquer la raison qui t’as motivé à créer l’association Underground Investigation ?

L’association a été créée dans le but d’être l’organe de management de GanG (Gush X à l’époque). Mais très rapidement, nous nous sommes dit qu’il serait bien d’aller au delà et de partager aussi notre passion pour le Metal et notre « expérience » avec d’autres. De fait, comme nous avions déjà un peu touché au fanzinat à l’adolescence, nous avons créé le fanzine. Ensuite nous nous sommes lancés dans l’organisation de concerts, avons développer un catalogue de distribution de merchandising et avons apporté notre aide dans la promotion et le management d’autres groupes.

Je baigne dans le milieu associatif depuis de très nombreuses années, et pouvoir monter une association axée sur ma passion pour le Metal, c’était se donner les moyens d’aller plus loin, de développer des projets, de rassembler des gens autour d’une passion commune et, peut-être, de faire évoluer les choses…

– Quels sont les principaux événements organisés par cette structure ?

Actuellement, nous organisons 3 événements annuels qui sont la Convention Rock n’Metal, le Hard Rock Legend et le British Steel Saturday Night. Mais nous avions également mis en place le Hard Rock Classic Tribute Festival et le Fismes France Hard Rock Rendez-vous.

Ce sont tous des festivals qui associent des prestations live à des Metal Market, des moments de rencontres et d’échanges entre passionnés, endurcis ou novices.
La Convention Rock n’Metal est notre plus ancien événement puisque notre 21ème édition aura lieu en mars 2018 (le 4 mars 2018 ndr). C’est un vaste Metal Market dédié au Rock et au Metal durant lequel une dizaine de groupes se partagent la scène. C’est la manifestation la plus représentative de notre vision du Metal. Les groupes y trouvent la possibilité de s’y présenter ou de ce créer une petite carte de visite « live » et les fans font le plein de marchandises, d’anecdotes et de rencontres intéressantes auprès des très nombreux exposants, amateurs ou groupes présents chaque année.
Le Hard Rock Legend est notre dernier né. C’est une collaboration plus directe avec la ville de Fismes et sa programmation culturelle à « La Spirale ». Chaque année, nous proposons une tête d’affiche de légende. Ainsi, après Blaze Bayley (ex-Iron Maiden) et Uli Jon Roth (ex-Scorpions), nous accueillerons en 2018 Chris Slade, le batteur gallois d’AC/DC. (le 12 mai 2018 ndr)

Enfin, la British Steel Saturday Night s’oriente principalement sur une programmation de groupe de Heavy Metal anglais des 80’s, pour la plupart issus de la fameuse New Wave Of British Heavy Metal. Elle nous permet aussi de faire découvrir quelques outsiders du Heavy Metal actuel que nous sommes amenés à côtoyer avec GanG lors de nos sorties régulière à l’étranger. C’est un peu notre « GanG & Friends Festival » (l’édition 2018 se déroulera le 6 octobre ndr). Nous souhaitons vraiment partager avec notre public nos plus belles découvertes car nous nous disons souvent que sans nous, ces groupes talentueux ne seront malheureusement jamais programmés en France.

– Quelle est la recette du succès, pour avoir su fidéliser un public qui se déplace en nombre à chaque manifestation ?

Il n’y a pas de recette miracle. L’organisation de concert n’est pas une science exacte et, parfois, malgré tous les efforts déployés, les résultats en terme d’affluence sont médiocres. Il faut toujours se dire que c’est la faute aux absents puisque l’adage dit qu’ils ont toujours torts. Et surtout, faire le maximum pour les présents qui eux, méritent le meilleur.
Les efforts et la persévérance sont généralement les mamelles nourricières du succès. Succès qui reste relatif voire fragile car rien n’est jamais définitivement acquis. Il faut savoir aussi évoluer, se remettre en question, sans pour autant perdre ses convictions ou se travestir pour réussir.
Savoir d’où on vient et où on a envie d’aller me semble aussi essentiel. Nos festivals à Fismes n’auront certainement jamais la dimension d’un Hellfest, mais chacun (public, groupe, bénévole, sympathisant, élus locaux, etc.) pourra toujours y trouver sa place, dans le respect de chacun et selon son degré d’implication dans le Metal.

Je pense que ce qui a fidélisé notre public est justement cette notion de respect que nous appliquons entre nous et les autres. Nous ne trichons pas et ce que nous vous offrons dans le partage de notre passion, c’est vraiment ce que nous sommes.

  • – As-tu une idée du nombre de groupes ayant joué sur les différentes scènes Fismoises depuis le début de l’aventure?

Ouh la la ! Il faudrait « s’amuser » à faire le calcul mais ils sont très très nombreux !

A l’occasion de notre 20ème Convention Rock n’Metal, rien que pour cet événement, j’en avais totalisé 159… Alors j’imagine qu’à travers tous les concerts et festivals que nous avons organisés ou coproduits depuis 1992, on peut facilement doubler ce chiffre…

– Underground Investigation vient de fêter ses 25 années d’existence. Pensais-tu un jour en arriver là, et comment expliques-tu cette longévité ?

Évidemment, non.

Si j’ai dit précédemment que nous savions où nous voulons aller, ça voulait surtout dire que notre expérience, jonchée de bons et moins bons moments, nous a permis de nous construire et de savoir ce que nous voulions ou pas pour l’association et le groupe. Cette expérience, qui continue à se construire de jour en jour, conjuguée avec notre persévérance et la motivation insufflée par l’implication réelle de chacun d’entre nous dans l’association, permettent de faire reposer notre édifice sur une base solide.

Pour ce qui est de la longévité, au fil des années, les liens d’amitiés se sont renforcés par les nombreux projets auxquels chacun d’entre nous a pris part activement. Je ne vais pas dire que ça nous rend indestructibles mais, ça nous rend plus forts, plus proches et plus motivés encore face aux objectifs que nous nous fixons. De cette union et mutualisation des forces découle le succès qui nous donnent envie d’aller plus loin encore. Certains n’étaient à la base que des sympathisants voire des « invités », ils sont devenus aujourd’hui des personnes indispensables au bien être d’Underground Investigation et GanG.

– L’édition d’un fanzine sous la bannière Underground Investigation voit le jour 3 à 4 fois par an. Peux-tu nous en parler plus en détails ?

A une époque où l’on ne parlait pas d’Internet et de multimédias, les moyens de communications se voulaient plus classiques et nécessitaient quelques efforts techniques. Émissions de radio voire de télévision, presse écrite, diffusion de supports enregistrés par voie postale… Il nous fallait un outil de communication pour l’association et nous nous sentions motivés par la formule écrite. Philty et moi avions déjà fait un pseudo fanzine durant nos années collège et la création de l’association était une bonne occasion de remettre le couvert.

Alors durant près de 20 ans nous nous y sommes acharnés à chroniquer la majeure partie des démos et albums que nous recevions, à interviewer la plupart des groupes que nous croisions et à nous faire l’écho des concerts et festivals auxquels nous participions.
Et puis avec les nouveaux médias, la facilité que cela offrait dans la diffusion de tout voire de n’importe quoi, l’offre nous a submergés et nous n’avons pu conserver une telle cadence. D’autant qu’il faut rappeler que nous sommes bénévoles et que nous faisons le fanzine sur notre temps de loisirs. De plus, l’intérêt du public (hormis pour les plus acharnés) s’est vraiment affaibli quant à la presse écrite (c’est tellement plus facile de rester devant son écran d’ordinateur, sur sa tablette ou sur son téléphone portable…). Nous avons donc pris un an de recul pour décider de l’avenir du fanzine et avons décidé de recentrer notre ligne rédactionnelle et de revoir le format ainsi que la périodicité du fanzine. Il n’était pas concevable que l’on cesse cette activité, support de communication de l’association et, qui plus est, branche historique de nos actions.
Dès lors depuis quelques années, le fanzine connaît un second souffle avec la parution de 3 numéros annuels, sous un format papier de qualité et entièrement en couleur. Le sommaire reste composé principalement d’interviews, de chroniques et de live reports dont les auteurs sont aussi bien les membres du bureau que les bénévoles et sympathisants de l’association. C’est en quelque sorte devenu un fanzine écrit par les fans, pour les fans. Nous ne collons pas forcément à l’actualité du « marché » mais ce n’est pas notre bâton de pèlerin. Les dernières années avant notre remise en cause, nous étions considérés comme un magazine professionnel et recevions des plaintes et remontrances de maisons de disques parce que nous ne traitions pas des 3 ou 400 albums que nous recevions… Nous en étions presque arrivés à un point où nous n’avions même plus envie d’écouter un disque. Aujourd’hui, nous avons repris les choses en mains et sommes maîtres de notre sommaire. Tant pis si, à cause de nous, certains vendent moins de disques… Nous ne sommes pas convaincus d’être les plus fautifs !
Sinon, concrètement, le fanzine est disponible à l’unité lors de nos manifestations ou par correspondance. On peut également s’y abonner pour 20 € par an, permettant en plus de la réception des 3 exemplaires annuels, de bénéficier d’une ristourne de 5 € à déduire sur l’un des 3 festivals que nous proposons dans l’année.

A ce propos, actuellement, les adhésions/abonnements 2018 pris avant le 31 décembre 2017 vous permettent en plus de recevoir gratuitement en cadeau un mug Underground Investigation…

  • – J’ai cru comprendre que la passion est le moteur de toutes ses activités dédiées à la bonne cause du Metal. Comment fais-tu pour gérer autant de choses alors que les journées ne font que 24 heures, et ne sont pas extensibles ?

Je suis surtout pas tout seul. C’est un vrai travail d’équipe où chacun apporte sa contribution et engendre la motivation des autres. Effectivement, les nuits sont parfois courtes mais nous n’avons pas le choix. Toutes nos actions sont menées sur nos temps de loisirs avec un véritable acharnement de passionnés. J’irai même plus loin, notre passion est aussi un peu devenue un mode de vie. Certains se réjouissent du week-end qui arrive parce qu’ils vont aller à la pêche ou jouer au foot… Nous, c’est parce que nous allons prendre la route pour un concert ou nous retrouver pour unir nos forces dans l’organisation d’un événement public qui sera une réalisation commune et un lieu de partage et d’échange autour de notre musique préférée.

– Tu as également ton propre groupe, Gang, qui semble étroitement lié à Underground Investigation. Un petit rappel historique s’impose…

En fait, Gang (Gush X à l’époque) a été créé 2 ans avant l’association. Underground Investigation devait en être l’organe de management, mais ça ne nous suffisait pas !

Du coup, forcément, Gang et Underground Investigation sont étroitement liés.
Quant à l’historique, je vais tenter de résumer au mieux nos 27 premières années d’existence…
De 1990 à 2000, se sont le prémices de Gang où nous nous sommes forgé une petite réputation dans l’hexagone autour de nombreux concerts, démos et albums (« 1993 », « Unknown but Surely Evil »). Musicalement, nous nous cherchions encore et nous favorisions une approche plus thrash.
De 2000 à 2010 : malgré un line-up instable et faute de batteur permanent, nous sommes surtout restés actif réalisant trois albums (« Piece of War », « Dead or Alive » & « V »), marquant progressivement un retour aux sources du Heavy metal.
Et c’est véritablement entre 2010 et 2017 que nous sommes revenus aux affaires notamment en renouant (enfin !!!) avec la scène. Nous avons effectué une sorte de « coming out », affirmant et assurant sans complexe nos racines Heavy Metal old school.
On a alors enchaîné les albums : « V » en 2010, « HM-666% » en 2011, « Heavy Metal Road 666 (Live 2012) » en 2013, « Inject the Venom » en 2014, « Heavy Metal Samouraï » et « Live is All » en 2015, un live enregistré à Manchester au Royaume-Uni.

Depuis 2015, on enchaîne les tournées et festivals, tant en France qu’en Europe, et les premières parties de groupes mythiques (Venom inc., Tokyo Blade, Tygers of Pan Tang, Paul Di’Anno, Blaze Bayley, O.D.Saxon, Grave Digger, Rage, Tysondog, ADX, Vulcain, Satan Jokers, Girlschool, Uli Jon Roth, Loudness, Y&T,…)

Nous venons de clôturer notre tournée « Froggied Metal Attack » au Carlisle de Hastings en Angleterre à l’occasion du Mearfest qui avait eu l’audace de nous mettre en tête d’affiche. Un moment extraordinaire où venus pour le soutien à la cause de l’enfance nous nous sommes vu portés par le public britannique pendant près d’une heure et demi avec pas moins de trois rappels… Incroyable pour une petite bande de Frenchies comme nous !

– A ton avis, pourquoi Gang est-il un des rares groupes français qui arrivent à s’exporter au Royaume Uni ou encore dans d’autres pays comme Chypre ?

J’avoue que je me suis souvent posé la question ces derniers temps parce qu’en Angleterre, comme à Chypre ou encore à Athènes, nous avons reçu des accueils qui dépassent de loin ceux auxquels nous étions habitués en France, sans pour autant renier l’exceptionnel engouement de nos plus fidèles supporters tricolore.
J’y pense et puis je n’y réfléchis pas trop non plus car il est préférable de tout donner et de profiter du retour de ces fans formidables.

Ceci dit, je pense que nos plus fervents défenseurs, en France comme à l’étranger, ont compris que nous ne trichions pas, que nous étions vraiment ce que nous offrions et que quelque part, peut-être, nous représentions ce que beaucoup attendaient vraiment au delà de la musique. Nous sommes nous-mêmes, énergiques, volontaires, soudés et avons une féroce envie de partager notre passion pour le Metal.

Après, que l’étranger soit plus réceptif que la France, tient, peut-être à ce que dans des pays comme Chypre ou la Grèce, on se concentre d’avantage sur ce que dégage le groupe sur scène ou sur album plutôt qu’aux pseudos étiquettes et autres querelles de clochers dont on se livre en France dans l’hypothétique espoir de croquer un bout de gâteau malheureusement périmé de longue date.

– Comment vois-tu l’avenir du groupe et as-tu quelques infos à dévoiler concernant les mois à venir ?

Je le vois plutôt bien parti puisqu’en 2018 nous sortirons « All for One », le nouvel album studio du groupe. Cela fait un long moment que nous sommes dessus mais nous ne pouvions pas refuser les opportunités de concerts qui nous étaient offertes.
Ce nouvel album confirmera la tendance amorcée avec « Inject the Venom » à savoir, une recette à base de Heavy Metal old school proche de la NWOBHM qui reste pour nous une référence ultime.
Chaque morceau possède une ambiance différente à base d’énergie survitaminée, il y a aussi un peu de pesanteur et d’ambiances majestueuses, des twins guitars débridées, des riffs incisifs et des arrangements soignées.

On est toujours en cours d’enregistrement « à la maison » au studio BGS Music où avec Bill nous terminons les prises qui auront, volontairement, la couleur authentique du son 80’s avec une dynamique encore plus poussée.

Un scoop (ou pas!) « All for one » fait aussi l’objet de nombreux guests qui ont voulu apporter leur touche à cet album. Il y aura vraiment du beau monde et nous sommes sur le c.. chaque jour car nous recevons sans cesse des propositions de participation de musiciens, amis et fans que nous apprécions énormément.

En autoproduction totale, cet album devrait enfin être disponible vers le printemps 2018 et, parallèlement, nous nous préparons activement à fouler les planches pour délivrer, comme à notre habitude, un show débridé à l’occasion du « All for One Tour 2018-2019 »

– Quelle est l’actualité d’Underground Investigation, et les grands projets pour 2018 ?

Concrètement, nous allons sortir le 3ème et dernier fanzine de l’année 2017 avant d’entamer une nouvelle saison ponctuée par nos 3 événements annuels et par la sortie du nouvel album de Gang.

Nous travaillons également en partenariat avec World Metal Association et la ville de Woincourt (entre autres) à la mise en place du Monsters of Tribute Rock Festival, qui se déroulera le 9 juin 2018.

Nous épaulons Dynasty (Kiss french tribute band) pour son retour à la scène après quelques soucis de line up. Sans oublier nos potes de Spirit et Father Merrin que nous avons à cœur de soutenir pour qu’ils rencontrent un succès que nous jugeons, mérité.

Si tu rajoutes à cela notre soutien et participation aux festivals des amis et partenaires, je pense que ça nous fera une année 2018 bien remplie…

– Je te laisse le mot de la fin

Juste un mot ? C’est le genre de truc que je ne sais pas faire… ahahahah !

En tout cas, un grand MERCI pour ta collaboration et tes questions pertinentes.
J’y ai répondu avec toute cette passion qui nous anime dans Underground Investigation et Gang. Après, soyez curieux, volontaires, déplacez vous, écoutez, appréciez (ou pas) mais n’oubliez jamais que la musique c’est avant tout du plaisir : du plaisir à offrir, du plaisir à recevoir, du plaisir à partager…

Encore un grand merci pour ta disponibilité et la sincérité de tes réponses.

Réalisation et Photos : © Alain BOUCLY

Angra sortira son nouvel album studio “ØMNI” le 16 février 2018.

Les brésiliens présenteront leur dernier opus au cours d’une tournée européenne qui passera par le « Forum » de Vauréal le 24 mars 2018. Operation Mindcrime, le groupe de l’ex chanteur de Queensryche Geoff Tate sera également à l’affiche de cette date unique à Paris/Ile de France.

2018 marque le début d’une nouvelle ère dans l’histoire d’Angra.
Après 26 ans d’existence, le groupe a une motivation et une force comme jamais auparavant. Pas même la trajectoire parfois incertaine n’aura réussi a ôté l’attention, la détermination et l’inspiration du quintet mené – et fondé – par Rafael Bittencourt, aujourd’hui entouré de Felipe Andreoli (basse), Fabio Lione (chant), Marcelo Barbosa (guitare) et Bruno Valverde (batterie).

« ØMNI » est le 9ème album studio d’Angra, résultat de plusieurs mois d’intense dévouement, de sueur et de sang. Une fois de plus, l’album a été enregistré en Suède avec Jens Bogren, qui avait également produit « Secret Garden », et qui a su à nouveau capter l’alchimie du groupe.
Le son, bien que très contemporain, a un côté très organique et respecte les différentes nuances et dynamiques de chaque instrument.

Beaucoup d’autres musiciens ont été impliqués dans la création de cet album, allant de percussions de la région de Bahia à un orchestre symphonique européen, offrant une extraordinaire variété de sons à l’album.
« ØMNI » est un concept album, une série d’histoires courtes de science-fiction qui ont lieu à différents endroits simultanément.

L’album lient les concepts des albums précédents (« Holy Land », « Rebirth », « Temple of Shadows ») à un seul concept principal, « ØMNI », qui en latin veut dire « tout ».
La marque de fabrique d’Angra, un style brésilien mêlé à de la musique classique et du heavy metal, est mis en valeur par d’autres influences comme le rock progressif, le thrash metal, la musique latine, le djent…
« ØMNI » est très certainement une étape importante, non seulement dans l’histoire du groupe, mais aussi pour le metal brésilien et sa reconnaissance dans le monde entier.

Track list:
1. Light of Transcendence
2. Travelers of Time
3. Black Widow’s Web
4. Insania
5. The Bottom of My Soul
6. War Horns
7. Caveman
8. Magic Mirror
9. Always More
10. ØMNI – Silence Inside
11. ØMNI – Infinite Nothing

▧ TARIFS ▧
Tarif sur place : 20€
Tarif en prévente : 18€
Tarif abonné : 15€

▧ INFOS PRATIQUES ▧
Le Forum
Boulevard de l’Oise – 95490 Vauréal
www.leforum-vaureal.fr
01.34.24.71.71

A15 sortie 12, direction Vauréal.
Transports en commun : RER A, arrêt Cergy Le Haut. Bus 34S, arrêt La Croix Lieu.

Garmonbozia Inc. présente:
Molly Hatchet sera en concert au Trabendo de Paris le jeudi 21 décembre 2017  !

Au début des années 70, un nouveau style musical émerge dans le sud des Etats-Unis. Un savant mélange de country, de blues et de rock que l’on appellera « Southern Rock ». Issu de Jacksonville (Floride), Molly Hatchet rejoint Lynyrd Skynyrd et les Allman Brothers au rang des légendes du genre.

Formé en 1975, Molly Hatchet, qui tient son nom d’une prostituée réputée pour avoir mutilé et décapité ses clients. Le sacre intervient en 1979 avec la sortie de l’album « Flirtin’ With Disaster », une pépite rock, musclée et authentique qui deviendra la pierre angulaire de leur riche discographie.

La formation sudiste ne compte plus aucun de ses membres fondateurs, le guitariste Dave Hlubek, dernier survivant, ayant cassé sa pipe en septembre dernier. Mais leurs successeurs, chevelus et bedonnants, perpétuent quand même un répertoire blues-rock où les guitares se taillent la part du lion.

Bourbon et Rock n’ Roll viendront réchauffer les corps déjà meurtris par le froid de décembre.

La première partie sera assurée par les allemands Dezperadoz.

[ 🎫 billetteries ] 30.8€ //
□ fnac bit.ly/MollyHatchet-fnac
□ digitick bit.ly/MollyHatchet-digi
□ ticketmaster bit.ly/MollyHatchet-tm

 

Le Samedi 03 Mars 2018 20H30 à Woincourt,  se déroulera le tremplin Vim’Arts.  Le groupe qui en sortira vainqueur aura le privilège de jouer en ouverture de la soirée du Monsters Of Tribute Rock  le 09 juin 2018 !

Le Tremplin Vim’Arts est organisé par la commune de Woincourt (80). Il est ouvert à tous, constitué en groupe dont le style musical est le Rock, le Blues ou tout autre style s’y rapprochant. La candidature est limitée à un groupe de 5 membres

L’objectif du Tremplin Vim’Arts du 03 mars 2018 est de désigner un gagnant parmi les groupes de musiciens sélectionnés pour faire l’ouverture du Monsters  Of Tribute Rock le samedi 09 juin 2018 ainsi que 5 jours de résidence dans la salle Vim’Arts.

De plus, le Soundhouse studio offrira au lauréat une réduction de 50% sur un enregistrement 2 titres, incluant l’enregistrement, le mixage, le mastering et l’aide nécessaire à la réalisation du projet.

Comment faire ?

Rien de plus simple ! Télécharges le dossier de candidature ICI et retourne le sans oublier les documents obligatoires soit par courrier à :
Mairie de Woincourt
Tremplin Rock Vim’Arts
Place de la mairie
80520 Woincourt
​ou par mail : tremplinvimarts@gmail.com

Chronologie des évènements:

Date limite de candidature : 27 janvier 2018
Annonce des sélectionnés : 09 février 2018
​Tremplin Rock Vim’Arts : 03 mars 2018
​Monster of Tribute Rock : 09 juin 2018 

Renseignements, déroulement du tremplin et documents à télécharger sur le site officiel ICI

La billetterie pour le Monsters Of Tribute Rock est ouverte ! 11,00€ en prévente, 14,00€ sur place.
Prévente dans les réseaux habituels (fnac, Carrefour…): 11,00 Euros( plus frais de réservation)
Un édition des billets collector limitée à 300 exemplaires est disponible au tarif de 11,00 Euros.
contacts: 06 38 25 96 77 ou 03 22 30 00 27 (mairie de Woincourt) – mail: assoworldmetal@orange.fr
Organisation:
 
Partenaires médias:
 
Partenaire officiel:

The Walking Dead Orchestra propose un avant gout de live avant de les voir à l’affiche Hellfest Open Air Festival le 22 juin prochain.

Découvrez The Walking Dead Orchestra avec le titre« Area Of Desolation »

The Walking Dead Orchestra est un groupe de Death Metal Français (Grenoble), né en 2011.
Le groupe enregistre rapidement son premier EP « Oppressive Procession » en 2012 qui lui permettra d’effectuer une trentaine de concerts en France avec des groupes reconnus sur la scène internationale tels que Betraying The Martyrs, UltraVomit (FR) , Death Mentality
(Austria), Agnostic Front (US) ou encore Promethee (CH).

The Walking Dead Orchestra participera également à une tournée de 3 semaines en Amérique latine avec le groupe Descomunal dont une programmation au QuitoFest (plus gros festival équatorien de musique : 80 000 personnes sur 3 jours).
En 2013, TWDO décide d’enregistrer son premier album « Architects of Destruction » et souhaite disposer d’une qualité de production professionnelle : le groupe travaille en collaboration avec Mickael Valesi au Sonovore Studio (Mâcon, France) pour l’enregistrement et le mixage, et avec Charles J. Wall du Sonic Assault Studio (Cape Coral, USA) pour le mastering (Whitechapel, Betraying the Martyrs, King Conquer…)

Cet album est sorti sous forme d’un digipack (9 titres, 3 titres exclusifs) le 30 Septembre 2013 sous le label Klonosphere et a été distribué en France par Season Of Mist.
En 2014, The Walking Dead Orchestra a partagé la scène avec Suicide Silence, Six Feet Unde (USA), Napalm Death, M:Pire Of Eevil (UK) Betraying The Martyrs, Loudblast, Benighted (FR), Promethee, Mumakil (CH) et a promu son premier album à travers plus de 50 dates en France, dont une tournée européenne au mois de février.
En avril 2015, le groupe participe à la tournée Européenne de Broken Hope et Internal Bleeding (USA) « Resurrect », le second album du groupe est disponible depuis le 13 Octobre 2017.

La 13ème édition a fait beaucoup d’heureux, après les trois têtes d’affiche Iron MaidenAvenged Sevenfold et Judas Priest, voici maintenant les 160 groupes révélés. On y retrouve également Joan Jett et son groupe les Blakhearts, Alice In Chains, l’une des pierres angulaires de la scène grunge  aux côtés de Pearl Jam, Nirvana et Soundgarden. et d’autres groupes que l’on présente pas comme A Perfect Circle, les fans se réjouissent de revoir James Maynard Keenan pour la deuxième fois, si je me trompe pas, Megadeth, Body Count, Europe, Marlyn Manson, Deftones, Stonesour, At the Gates et Accept entre autres.

 

Le chanteur de Nevermore / Sanctuary, Warrel Dane, aurait été retrouvé mort à l’âge de 48 ans. Selon la source de nouvelles brésilienne UOL, Dane est décédé, plus tôt hier le 13 décembre, d’une crise cardiaque soupçonnée.
Dane est surtout connu pour son travail avec Nevermore, ayant fondé le groupe avec Jeff Loomis, Jim Sheppard et Mark Arrington en 1992. La large gamme vocale de Dane fait rapidement de lui un favori dans les cercles de métal, en 1985. Le chanteur a également sorti son premier album solo, Praises to the War Machine, en 2008 et travaillait sur son deuxième album solo.